• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé mentale

Psychose : les antipsychotiques ne sont pas toujours nécessaires chez les jeunes diagnostiqués tôt

Des chercheurs australiens estiment que la prescription de médicaments antipsychotiques n'est pas toujours utile chez les jeunes souffrant de psychose et bénéficiant d'une intervention psychosociale. 

Psychose : les antipsychotiques ne sont pas toujours nécessaires chez les jeunes diagnostiqués tôt stevanovicigor/iStock

  • Publié le 21.06.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'ajout de médicaments antipsychotiques à une intervention psychosociale intensive n'améliore pas l'état des patients diagnostiqués tôt
  • Les antipsychotiques engendrent des effets secondaires lourds, notamment une prise de poids et des problèmes sexuels
  • Les chercheurs estiment que les antipsychotiques ne sont pas nécessaires chez tous les jeunes patients

Comment traiter les troubles psychotiques chez l'enfant et l'adolescent ? La psychose est un terme générique en psychiatrie qui regroupe plusieurs troubles mentaux impliquant une perte de contact avec la réalité. Des chercheurs de l'Orygen Youth Health, un organisme australien spécialisé dans la santé mentale des jeunes de 15 à 25 ans, ont mené une étude sur les différentes étapes de traitement des psychoses précoces.

Les antipsychotiques ne sont pas automatiques

Selon eux, lors d'un diagnostic précoce, la prescription de médicaments antipsychotiques n'est pas toujours utile durant les 6 premiers mois si le patient bénéficie d'une intervention psychosociale, soit d'un appui émotionnel bienveillant. Pour en arriver à ce constat, les chercheurs ont fait deux groupes de patients âgés de 15 à 25 ans, dont les troubles psychotiques venaient d'être détectés. Les deux groupes ont bénéficié d'une intervention psychosociale intensive, mais l'un a également pris un traitement médicamenteux. L'autre groupe n'a reçu qu'un placebo.

Résultat : l'ajout de médicaments antipsychotiques à une intervention psychosociale intensive n'a pas contribué à améliorer les symptômes au cours des six premiers mois, ce qui suggère que les traitements médicamenteux ne sont pas forcément utiles au début de la maladie chez tous les jeunes patients.

Des effets secondaires lourds

Certains jeunes en auront besoin, “mais, je pense que d'autres peuvent se remettre de leur psychose, au moins au début, sans médicaments”, estime la docteure Shona Francey qui a dirigé l'étude. La prescription d'antipsychotiques est actuellement automatique dès le début des symptômes, or "ils peuvent avoir des effets secondaires lourds comme la prise de poids, qui préoccupe déjà beaucoup les jeunes. Ainsi que divers effets secondaires sur la sexualité.” 

Selon elle, les jeunes qui hésitent à prendre un traitement antipsychotique peuvent dans un premier temps bénéficier d'une intervention psychosociale intensive et voir où cette thérapie les mène. Ils pourront bien sûr l'associer à un traitement antipsychotique si les symptômes persistent.

Les troubles mentaux chez les jeunes

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), une personne sur six souffrant de troubles mentaux est un jeune de 10 à 19 ans : “Les problèmes de santé mentale représentent 16% de la charge mondiale de morbidité et de blessures chez les personnes âgées de 10 à 19 ans” et la moitié de ces troubles mentaux se manifestent avant l’âge de 14 ans, mais la plupart des cas ne sont ni détectés ni traités.

Les troubles qui comprennent des symptômes de psychose, notamment des hallucinations ou des idées délirantes, apparaissent le plus souvent à la fin de l’adolescence ou au début de l’âge adulte”. Ces problèmes de santé mentale peuvent compromettre “la capacité d’un adolescent à participer à la vie quotidienne et à l’éducation, et sont souvent sources de stigmatisation ou de violations des droits humains.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité