• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Éducation

Rentrée scolaire : le protocole sanitaire devrait être "simplifié" et "fluidifié" d'ici septembre

Bien qu'il soit encore trop tôt pour déterminer si la rentrée scolaire de septembre pourra se dérouler "normalement", l'exécutif se prononce en faveur de l'allégement progressif du protocole sanitaire en vigueur dans les établissements. Une initiative déjà prise par l'enseignement privé catholique sous contrat.

Rentrée scolaire : le protocole sanitaire devrait être \ iStock

  • Publié le 09.06.2020 à 11h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Le gouvernement compte-t-il lâcher du lest dans les semaines à venir en matière de mesures préventives dans les établissements scolaires ? C'est ce que laissait penser le ministre de l'Éducation nationale le 6 juin. "On regarde l'évolution de l'épidémie, et, en fonction de ça, on fait évoluer les règles. Mais, en effet, vu la tendance actuelle, j'espère bien que d'ici la fin du mois de juin nous aurons pu alléger le protocole sanitaire", a déclaré Jean-Michel Blanquer sur BFMTV.

Une volonté réaffirmée par Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique, dans les colonnes du Journal du dimanche le 7 juin. "Même en continuant à respecter des règles un peu lourdes, on pourrait les simplifier en périscolaire d’ici la fin juin : pendant les repas, les récréations ou le sport", a-t-il avancé. Le médecin précise que son équipe, chargée d'éclairer la décision publique, travaillera dans le mois sur la question de la rentrée de septembre. Objectif : déterminer comment le protocole de 63 pages en vigueur pour les mois à venir "pourrait être un peu simplifié, fluidifié, à la lumière des connaissances actuelles".

"À partir du moment où une règle n'est plus écrite, elle est abrogée"

Bien que l'allègement des règles établies dans les établissements scolaires ne soit pas encore d'actualité, l'enseignement privé catholique sous contrat a déjà entrepris de les assouplir. En cause : la circulaire intitulée "deuxième phase de réouverture des écoles et établissements", publiée le 4 juin dans le bulletin officiel de l'Éducation nationale. À l'inverse de la première circulaire, "réouverture des écoles et établissements scolaires", parue un mois plus tôt, le texte ne précise pas que seuls 15 élèves au maximum peuvent assister simultanément aux cours.

Ainsi, le Secrétariat général de l'enseignement catholique (Sgec) a écrit dans la journée à tous les chefs d'établissement pour les informer qu'ils pouvaient à présent accueillir plus de 15 enfants par classe. "À partir du moment où une règle n'est plus écrite, elle est abrogée, estime Yann Diraison, adjoint au Sgec, interrogé par l'AFP, dont Le Figaro se fait l'écho. Nos établissements sont confrontés une pression terrible des parents qui veulent remettre leurs enfants à l'école et qui ne le peuvent pas" en raison du protocole très strict qui régit les réouvertures.

"Il ne faut pas aller plus vite que la musique"

Une "interprétation extensive", selon Jean-Michel Blanquer, qui rappelait le 6 juin sur franceinfo qu'il s'agissait d'une "erreur", nécessitant d'être "corrigée" par le Sgec. "Que ceci puisse arriver dans peu de temps, je suis le premier à le souhaiter, je suis le premier à désirer que le plus vite possible on retourne à la normale, mais il ne faut pas aller plus vite que la musique, a insisté Jean-Michel Blanquer. Il est vrai que ce que je dis et écris ces derniers temps c'est pour aller dans le sens d'un assouplissement, mais c'est pas à pas, ça ne sert à rien d'anticiper à ce stade"

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité