Publicité

QUESTION D'ACTU

Pétition lancée par 6 ONG

Journée mondiale de l'hépatite : comment enrayer l'épidémie

Six ONG lancent une pétition appelant l'OMS à combattre plus activement l'épidémie mondiale d'hépatite C. L’accès aux outils de prévention, de diagnostic et de traitement reste toujours extrêmement limité.

Journée mondiale de l'hépatite : comment enrayer l'épidémie OMS/Christopher Black

  • Publié 28.07.2013 à 09h07
  • |
  • |
  • |
  • |

  • Mots clés :
  • APM

A en croire les chiffres, l'hépatite C  reste une menace considérable pour la santé publique mondiale. Depuis 2010, plus d’un million de personnes sont mortes de cette maladie infectieuse transmissible par le sang et qui s’attaque au foie. De plus, on estime aujourd'hui à 185 millions le nombre de personnes infectées par le VHC. Et entre 3 et 4 millions de nouvelles contaminations auraient lieu chaque année. Alors, à la veille de la Journée mondiale contre l’hépatite, Médecins du Monde, INPUD, TAG, APN+, ITPC et Act-up-Basel lancent une pétition. Le texte appelle le Dr. Margaret Chan, Directrice générale de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), à agir en urgence pour améliorer l’accès universel aux outils de prévention, de diagnostic et de traitement de l’hépatite C.

En détails, ces ONG demandent à la Directrice
 de faire preuve d’un "réel leadership" en mobilisant les volontés politiques et les ressources nécessaires pour combattre cette épidémie mondiale.
Pour mener à bien cette mission, elles appellent l'Organisation à accélérer la mise sur le marché des nouveaux traitements (les antiviraux à action directe) sur la liste des médicaments essentiels. De nouveaux médicaments récemment découverts pour soigner l’hépatite C ont il est vrai montré des taux de guérison atteignant presque 100 %. Pourtant, à l'heure actuelle, seule une infime partie des personnes qui se savent porteuses du virus ont accès au traitement, ou bénéficient d’informations et d’outils nécessaires pour éviter sa transmission.


Enfin, la pétition réclame clairement une amélioration de la stratégie pour le dépistage du VHC. Ces ONG recommandent par exemple le dépistage des personnes vivant avec le VIH, chez qui le virus progresse rapidement, et des personnes usagères de drogues par voie intraveineuse. En effet, parce qu’il est transmissible par le sang, ce virus touche plus de la majorité des usagers de drogues par voie intraveineuse (sur 16 millions, plus de 10 millions sont infectés). 
"De nombreux pays sont prêts à s’attaquer à l’épidémie de VHC et attendent de l’OMS ses recommandations dans des domaines clés, qui nous permettront à tous d’avancer et de mettre fin aux conséquences dramatiques du virus de l’hépatite C", concluent-elles dans leur communiqué commun.




Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité