• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Dermatologie

Allergies, rougeurs, acné, eczéma… les dégâts du port du masque sur la peau

Bien qu'il ne soit pas obligatoire dans l'espace public en France, le masque est présent sur de nombreux visages. Un objet protecteur face à la Covid-19, mais qui n'est pas sans provoquer chez certains quelques problèmes cutanés. Explications et conseils de la dermatologue Catherine Oliveres-Ghouti.

Allergies, rougeurs, acné, eczéma… les dégâts du port du masque sur la peau Remains/iStock

  • Publié le 27.05.2020 à 17h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Dermatologue à Paris, Catherine Oliveres-Ghouti a repris ses consultations le 11 mai. Elle reçoit ses patients avec une blouse, des gants et une visière, qu'elle troque contre un masque lorsqu'elle doit les examiner. Eux, viennent toujours masqués. Un nouvel usage qui s'inscrit dans le quotidien des Français, mais qui est loin d'être anodin pour la peau.

Pourquoi docteur : Comment porter son masque ?

Catherine Oliveres-Ghouti : Avant tout, c'est important d'expliquer comment on met un masque : la moitié des personnes qui viennent me voir en consultation le portent à l'envers. Quand il s'agit d'un masque chirurgical, la petite barre d'aluminium doit être pincée au niveau du nez et le côté bleu se trouver à l'extérieur. De même, cela n'a aucun intérêt de se masquer si c'est pour que son nez dépasse. Pour rappel, il faut se laver les mains en arrivant chez soi, puis une nouvelle fois après avoir enlevé son masque. Enfin, une fois retiré, on doit le jeter dans la poubelle des ordures ménagères.

Quel masque faut-il privilégier ? 

D'abord, il faut distinguer les masques en tissu des masques chirurgicaux jetables. Certains en achètent aussi dans un magasin de bricolage, or ceux que l'on y trouve ne sont pas du tout adaptés à la protection contre le virus. Puis, ils sont très rigides, et peuvent donc irriter la peau. Il est préférable de choisir un masque en tissu car il est beaucoup moins irritant que le masque chirurgical, fait en polypropylène, un produit chimique.

De plus, le masque en tissu est lavable, et, contrairement aux idées reçues, ne nécessite pas que l'on lance une machine à laver tous les jours. Il suffit simplement de le suspendre par les élastiques à une baguette en bois au-dessus d'une casserole d'eau bouillante et de rester deux minutes ainsi. 

Peut-on développer une réaction allergique au masque ?

Oui, et il faut se montrer très vigilant. Lorsque l'on est allergique au latex, il vaut mieux privilégier un masque qui s'attache avec un ruban plutôt qu'un élastique, afin d'éviter de développer de l'eczéma, et, dans le pire des cas, un choc anaphylactique. De manière générale, en étant à l'origine d'une sorte de circuit fermé, le masque peut provoquer une réaction allergique qui se manifeste par de l'eczéma. Cela vient de la vapeur qui s'échappe lorsque l'on respire et transpire : elle dépose sur la peau les substances toxiques qui se trouvent dans le masque. 

Ainsi, il convient d'opter non seulement pour un masque en tissu, mais aussi de couleur claire. Car, sans le savoir, certains peuvent être allergiques à la paraphénylènediamine, une substance que l'on retrouve dans les teintures capillaires et le henné, ainsi que dans les tissus foncés, comme les jeans et les t-shirts noirs. De la même manière, il ne faut pas mettre de filtre à café ou de sopalin à l'intérieur de son masque, comme certains le font dans l'idée d'augmenter la protection. Par exemple, lorsqu'ils sont blancs, les filtres à café sont traités avec du chlore.

Quels problèmes de peau le port du masque peut-il provoquer ?

Quand on a la peau grasse, le fait qu'elle soit confinée sous un masque aggrave la séborrhée, c'est-à-dire la sécrétion excessive de sébum. En effet, le masque bouche les pores et favorise la poussée d'acné. On en a aussi vu avec le confinement et le déconfinement, en raison de la forme de stress qu'ils représentent. C'était le cas d'une patiente qui est venue à mon cabinet ce matin. Elle était stressée à l'idée de retravailler, et a eu une grosse poussée d'acné alors qu'elle n'avait plus un seul bouton depuis le mois de janvier. 

Chez les personnes qui ont la peau fine et sèche, on voit des poussées de rougeurs avec le port du masque. Par exemple, j'ai une patiente qui fait un début de rosacée, une maladie qui touche les petits vaisseaux du visage. Comme pour l'acné, ce n'est pas uniquement propre au masque : le stress joue aussi. De même, on constate beaucoup de poussées d'eczéma, notamment chez les personnes qui ont tendance à en faire en temps normal. Enfin, comme les soignants portent un masque serré toute la journée, ils peuvent développer des rougeurs aux endroits de friction.

Quels sont les gestes à éviter et adopter pour prévenir l'apparition de problèmes de peau ?

Avec le confinement, la peau est parfois devenue plus sèche : certains pensent qu'appliquer de la crème riche les soulagera. Or, cela aggrave souvent la poussée d'acné car, sous le masque, ce type de produits bloque encore plus les pores et peut entrainer l'apparition de points noirs et de boutons. De même, il convient d'éviter le maquillage, en particulier le fond de teint, qui est lié par du film gras. Il est aussi préférable de se passer de rouge à lèvres lorsque l'on porte un masque. 

À l'inverse, il ne faut pas oublier de nettoyer sa peau chaque matin et soir avec un produit doux : une crème lavante le matin plutôt qu'un savon, et une lotion micellaire le soir. Il faut penser à mettre une crème hydratante beaucoup plus légère en ce moment, en raison de la chaleur. En effet, avec le masque, le mélange de sueur et crème n'est vraiment pas agréable, et, surtout, bouche les pores.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité