• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Journée mondiale des abeilles

Blessures, plaies, maladies : l'incroyable pouvoir des abeilles sur notre santé

Miel, pollen, gelée royale, cire, propolis et même venin... Ce mercredi 20 mai, Journée mondiale des abeilles, est l'occasion de mettre le cap sur l'apithérapie: l'utilisation thérapeutique des produits de la ruche.

Blessures, plaies, maladies : l'incroyable pouvoir des abeilles sur notre santé Filip_Krstic/iStock

  • Publié le 20.05.2020 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'apithérapie est l'usage thérapeutique des produits de la ruche
  • De nombreux hôpitaux ont recours à cette pratique en France
  • Le CHU de Limoges a introduit le miel à son arsenal thérapeutique dans les années 80

Peu connue du grand public, l'apithérapie est très utilisée dans certains hôpitaux, notamment au CHU de Limoges où le très regretté professeur Bernard Descottes l'avait introduite en 1984. “La cicatrisation des plaies cavitaires avec perte de substance (c’est-à-dire profondes, sans épiderme, NDLR) allait plus vite avec du miel qu’avec un produit antiseptique”, avait-il observé en étudiant les vertus du miel. 

Les vertus du miel 

Cette méthode, peu coûteuse, dont les propriétés antibactériennes, antiseptiques, cicatrisantes et anti-inflammatoires ont été prouvées lors de plusieurs études in vitro, est aujourd'hui utilisée dans le service de chirurgie digestive que dirigeait le professeur Descottes jusqu'à sa mort en 2009, ainsi qu'en réanimation, orthopédie, traumatologie, gynécologie et obstétrique. 

Ghislaine Pautard, infirmière, et Laurent Arnaud, pharmacien ont précisé à La Montagne en 2018, que ce “miel thérapeutique” était “différent”. “On a élaboré une charte, que l’on développe aujourd’hui, et qui demande à l’apiculteur de respecter certaines normes notamment dans l’entretien de ses ruches, dans les produits qu’il utilise. Ensuite, on analyse le miel que l’on reçoit”, notamment pour s'assurer qu'il ne contient pas de germes, de levures et peu de bactéries. “Il faut qu’il soit le moins contaminé possible par les manipulations intermédiaires.”

Depuis 25 ans, le “miel thérapeutique” a servi à traiter de nombreuses plaies, y compris “abdominales, sur des rétablissements de continuité, c’est-à-dire la plaie qui subsiste au niveau du placement de la stomie ou encore des kystes sacro-coccygiens opérés”Le docteur Albert Becker, président d'honneur de l'Association francophone d'apithérapie (AFA) a appliqué du miel sur les plaies de ses patients pendant des années. “À l'hôpital Georges-Pompidou, à Paris, des médecins en chirurgie ORL trempaient les canules de trachéotomie dans du miel pour éviter les infections chez les personnes cancéreuses immunodéprimées”, explique-t-il. 

L'utilisation thérapeutique de la propolis

La propolis (ou colle d'abeille) est une substance résineuse que les abeilles fabriquent à partir de liquides organiques récupérés sur certains végétaux, qu'elles enrichissent de leurs sécrétions salivaires et de cire pour protéger leur ruche des microbes environnementaux. Surnommée “antibiotique naturel” grâce à ses propriétés antimicrobiennes, antivirales et antifongiques, la propolis est utilisée dans le traitement et la prévention de certaines maladies des voies respiratoires et ORL, pour renforcer le système immunitaire, soigner des affections cutanées (mycose, herpès...) ou encore, nettoyer et réparer des plaies et blessures. 

Elle est riche de plus de 300 molécules actives, dont des composés antiviraux, antibactériens, antitumoraux, qui lui confèrent un potentiel thérapeutique exploitable en médecine humaine”, explique au Journal des femmes Françoise Sauvager, maître de conférences et ancienne chercheuse au laboratoire de microbiologie de la faculté de pharmacie de Rennes.

Son potentiel est tel que la propolis “potentialise les traitements de chimiothérapie et de radiothérapie. Elle diminue leurs effets indésirables, tout en stimulant l'immunité et en augmentant le temps de survie et le confort du malade. Ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires sont mises à profit pour permettre à certains patients d'aller au bout de leur traitement”, précise Françoise Sauvager.

Les propriétés curatives d'un poison

Aussi étonnant que cela puisse paraitre, le venin d'abeille possède également des vertus thérapeutiques. “Pour résumer, ses propriétés agissent dans les pathologies articulaires, en cancérologie, en neurologie notamment concernant la sclérose en plaques et la maladie de Parkinson, en infectiologie avec des applications pour détruire les virions du VIH ou encore en allergologie et s’agissant du traitement de l’asthme”, explique au Républicain Lorrain Jules Girard, docteur en pharmacie à Besançon et auteur d'une thèse intitulée L’abeille et son venin : de la piqûre à une thérapeutique d’avenir.

Le venin d'abeille s'administre de façon personnalisée, c'est-à-dire adaptée à chaque patient, par “trois types d’administration : par micropiqûre, où le dard est utilisé comme une aiguille d’acuponcture pour piquer à différents endroits prédéfinis ; la mini-piqûre, qui consiste à faire piquer l’abeille et à immédiatement retirer le dard à l’aide d’une pince ; et enfin la piqûre entière où cette fois le dard est enfoncé dans la peau, ce qui lui permet de livrer 90 % de son venin en une minute de manière constante.”

Bien entendu, l'usage de l'apithérapie doit être encadré par des experts, que ce soit l'application du miel sur des plaies, le recours à la propolis ou l'administration du venin. Néanmoins, savoir qu'il est possible de combiner l'apithérapie à d'autres traitements, même lourds, peut augmenter les chances de guérison.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité