• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Covid-19

Révélations sur l'origine de SARS-CoV-2 : Luc Montagnier, un Nobel marginal habitué des polémiques

Il affirme que le coronavirus responsable de la pandémie de Covid-19 serait le résultat d'un "accident industriel" sorti d'un laboratoire chinois. Quel crédit peut-on accorder au Professeur Luc Montagnier, prix Nobel de Médecine en 2008 mais sur lequel la communauté scientifique porte un regard très critique ? Portrait d'un chercheur jugé comme un marginal.

Révélations sur l'origine de SARS-CoV-2 : Luc Montagnier, un Nobel marginal habitué des polémiques DR

  • Publié le 17.04.2020 à 08h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le professeur Montagnier affirme que le SARS-CoV-2 est un virus manipulé échappé d'un laboratoire chinois
  • Une partie de la communauté scientifique considère comme un marginal ce chercheur, prix Nobel de Médecine en 2008

Luc Montagnier a atteint son Everest. En 2008, il reçoit le prix Nobel de Médecine. Une consécration de son rôle dans des travaux qui ont mené quelques années plus tôt à l’identification d’un redoutable tueur, le VIH à l’origine de l’épidémie du Sida. Mais le biologiste virologue n’est pas seul sur la plus haute marche du podium : il doit partager sa précieuse récompense avec sa consoeur à l’Institut Pasteur, Françoise Barré–Sinoussi. Et tous les deux ont un co-lauréat en la personne de l’Allemand Harald Zur Hausen qui a, lui, identifié le papillomavirus responsable du cancer du col de l’utérus. Comme si une totale reconnaissance se refusait au Professeur Montagnier.

La défiance de la communauté scientifique

Considéré comme un marginal, il n’en a d’ailleurs pas fini avec la défiance d’une partie de la communauté scientifique. Les doutes que certains ont émis sur sa véritable participation à la découverte du VIH donnent de l’écho à la contestation de la théorie qu’il défend dans les années 2000 sur les ondes électriques qui seraient émises par l’ADN. Idem lorsque, à la fin de cette même décennie, il explique qu’un système immunitaire renforcé par une bonne hygiène de vie permet d’être protégé … du Sida. Luc Montagnier n’est pas davantage suivi par nombre de ses pairs lorsqu’il tente de créditer le principe de la « mémoire de l’eau » défendu par Jacques Benveniste dont les travaux ont été sévèrement jugés par la communauté scientifique.

Directeur d'un institut de recherche à Shangaï

Il en faut plus pour ébranler le Professeur Montagnier. C’est même lui qui passe à l’attaque en 2010 en dénonçant le « climat de terreur intellectuelle » qui règne selon lui en France. Et il claque la porte à sa façon en prenant la direction d’un institut de recherche à Shangaï, en Chine.

Mais en novembre 2017, le revoilà au cœur d’une polémique qui cette fois lui vaut l’opprobre de ses compagnons de l’Académie des Sciences et de Médecine : il est aux côtés du Professeur Henri Joyeux qui dénonce la dangerosité des vaccins. « Nous voulons alerter sur de bonnes volontés au départ mais qui risquent d’empoisonner petit à petit toute la population », se défend-il. Las, s’il échappe de justesse à l’exclusion, il ne peut pas éviter la sentence verbale de l’Académie qui l’accuse de véhiculer « un message dangereux pour la santé ».

Des prises de position aventureuses

Aujourd’hui, alors que le monde entier est sidéré par une pandémie qui génère beaucoup d’interrogations, le Professeur Luc Montagnier arrive avec une révélation sur l’origine du coronavirus SARS-CoV-2 : un agent pathogène issu de manipulations génétiques dans un laboratoire de Wuhan où des chercheurs auraient tenté d’utiliser un coronavirus pour mettre au point un vaccin contre le Sida.

Une théorie qui circule mezzo voce depuis le début de l’épidémie, très vite démentie par les analyses du génome de ce virus dont les Chinois ont tout de suite communiqué les données. Une rapidité de réaction suspecte aux yeux du Professeur qui a voulu aller y voir de plus près.

La formation, les titres, la carrière même de Luc Montagnier incitent à ne pas jeter aux orties cette piste avant qu’elle soit précisée, creusée… ou avérée. Mais ses idées ou ses prises de position parfois aventureuses laissent beaucoup de place aux interrogations sur ce que vaut vraiment ce pavé jeté dans la mare des inconnues multiples qui entourent un virus responsable d’une pandémie d’ores et déjà dramatique, historique et tellement perturbante. Y compris pour les hommes de science.

Ci-dessous, l'interview du Professeur Luc Montagnier par le Dr Jean-François Lemoine :

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité