• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Coronavirus

L’Opération Résilience, missions de protection, sanitaire et logistique

Dans son allocution mercredi, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé le lancement de l’opération Résilience avec une mission “de protection”, sanitaire et logistique, confiée à l’armée et particulièrement mobilisée en Outre-mer.

L’Opération Résilience, missions de protection, sanitaire et logistique Stephen Barnes/iStock

  • Publié le 27.03.2020 à 15h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Annoncée mercredi par le président de la République Emmanuel Macron, l’opération Résilience sera déployée sur le territoire. Confiée à l’armée, cette mission a pour but une protection sanitaire et logistique de la population, particulièrement en Outre-mer. Depuis l'hôpital militaire de Mulhouse (Haut-Rhin) dans le Grand Est, l’une des régions les plus touchées par le coronavirus, Emmanuel Macron a lancé l’opération dans un contexte de “guerre”.

L’Outre-mer en priorité

Pour piloter l’opération Résilience, c’est le chef d’état-major des armées, le général François Lecointre, qui a été désigné avec le Centre de planification et de conduite des opérations (CPCO) situé dans les locaux du ministère des Armées. L’objectif est de recentrer les opérations militaires qui ont eu lieu depuis l’arrivée de la pandémie de Covid-19 sur le territoire. Le 18 mars, les forces armées ont été mobilisées pour évacuer 18 malades d'Alsace par voie aérienne, 12 de Corse par bateau, et pour installer une structure hospitalière équipée de 30 lits de réanimation à Mulhouse (Haut-Rhin).

Les missions de l’opération sont triples : de “santé”, de “logistique” et de “protection”. L’armée n’a pas pour objet de faire respecter le confinement même si elle peut ponctuellement intervenir pour protéger des bâtiments ou des sites sensibles. “Les armées n'ont pas vocation à dresser des contraventions en cas de non-respect du confinement (...) mais il y a des lieux dans lesquels on stocke du matériel médical, des médicaments, des respirateurs. Ce sont des lieux d'importance vitale. Protéger ces lieux contre d'éventuels vols, que nous avons vu se multiplier ces derniers jours, est absolument essentiel”, a déclaré Florence Parly, ministre des armées à RTL.

Sentinelle et Résilience au front

L’une des principales missions de l’opération Résilience est de venir en soutien des populations d’Outre-mer. Deux porte-hélicoptères amphibies, le Mistral et le Dixmude, vont ainsi respectivement faire route vers la zone Réunion-Mayotte et vers les Antilles-Guyane. Ces navires viendront en aide aux corps médicaux locaux, et chacun est équipé d'un hôpital à bord. Le Tonnerre, qui a évacué des malades de Corse, va, lui, rester stationné en mer Méditerranée. Des opérations sanitaires et logistiques vont également faire partie des prérogatives de l’armée en Outre-mer.

Cette mission, a précisé le chef de l’État, sera très différente de l’opération Sentinelle. Cette dernière mission mobilise environ 7 000 militaires contre la menace terroriste. Malgré la “guerre” contre le Covid-19, cette opération anti-terroriste perdure parce que “menace demeure”, déclare l'état-major à l’AFP.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité