Publicité

QUESTION D'ACTU

Réactivité neuronale

Pourquoi les adolescents sont susceptibles d’adopter des comportements à risque le soir

Les jeunes adolescents ne réagiraient pas de la même manière aux récompenses et expériences plaisantes qu'aux pertes et sanctions selon l'heure de la journée. C'est ce que révèle une étude menée par deux chercheurs de l'université de Binghamton, aux Etats-Unis.

Pourquoi les adolescents sont susceptibles d’adopter des comportements à risque le soir Monkeybusinessimages/iStock

  • Publié le 21.03.2020 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le circuit de la récompense fonctionne différemment selon l'heure de la journée
  • Cette réactivité à la récompense le soir incite aux comportements à risque

Le comportement des adolescents peut-il varier selon l'heure de la journée ? Deux chercheurs de l'université de Binghamton (État de New York) se sont posés cette question dans l'étude intitulée Les différences dans la réactivité neuronale à la récompense chez les enfants selon le moment de la journée, publiée dans la revue scientifique Psychophysiology.

“Lorsque les enfants entrent dans l'adolescence, ils commencent à être davantage à la recherche de récompenses/expériences satisfaisantes et répondent moins aux pertes/punitions, explique Aliona Tsypes, étudiante diplômée en psychologie à l'université de Binghamton, dans un article publié sur le site de l'établissement. La manière dont une personne réagit aux récompenses dépend de l'heure de la journée, en raison des rythmes circadiens.”

L'électroencéphalographie pour étudier les réponses neuronales

Avec le professeur en psychologie Brandon E. Gibb, Aliona Tsypes a mené ses travaux sur 188 enfants en bonne santé, âgés de 7 à 11 ans. Les deux chercheurs ont demandé à leurs sujets de réaliser un test sur ordinateur. En voyant deux portes sur l'écran, les jeunes adolescents devaient deviner derrière laquelle se trouvait de l'argent. 

À chaque fois qu'ils répondaient correctement, ils gagnaient 50 centimes. En revanche, dès qu'ils se trompaient, ils perdaient 25 centimes. Durant cette épreuve, Brandon E. Gibb et Aliona Tsypes ont utilisé l'électroencéphalographie pour étudier les réponses neuronales des enfants aux pertes et aux victoires. 

“Une tendance plus élevée à prendre des mauvaises décisions dans la soirée”

Ainsi, les chercheurs ont constaté que les enfants plus âgés montraient des réactions neuronales plus fortes aux récompenses et expériences plaisantes qu'aux pertes et sanctions après environ 17h15. Les enfants plus jeunes adoptaient le schéma inverse.

“Une réactivité plus forte à la récompense chez les jeunes adolescents plus tard dans la journée pourrait contribuer à une tendance plus élevée à prendre des mauvaises décisions dans la soirée, comme choisir d'adopter des comportements dangereux, estime Brandon E. Gibb. Cela pourrait aider à expliquer pourquoi l'adolescence est une période qui présente le risque accru de développer une psychopathologie ainsi que des problèmes de drogue.”

Une recherche ultérieure pour étudier les pensées et comportements autodestructeurs

Les chercheurs ne comptent pas s'arrêter là. Aliona Tsypes poursuit ses travaux sur les processus liés à la récompense, surtout en ce qui concerne le suicide et les pensées et comportements autodestructeurs. Elle espère également mieux comprendre l'influence des rythmes circadiens sur la récompense.

“C'est important de souligner que ces effets liés à l'heure du jour ne sont pas strictement circadiens, précise Aliona Tsypes. Une recherche ultérieure devrait aussi examiner d'autres facteurs pertinents pour mieux distinguer les processus liés à la récompense des processus cycliques qui se trouvent dans le système nerveux humain.”

Covid-19 : Nos Podcast audio, nouveaux rendez-vous quotidiens sur l'actualité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité