Publicité

QUESTION D'ACTU

Agence européenne de l’environnement

Un Européen sur cinq est exposé à de la pollution sonore dangereuse pour sa santé

Environ 113 millions d’Européens subissent un bruit lié au trafic routier pouvant troubler le sommeil, le métabolisme, les capacités cognitives et cardio-vasculaires.

Un Européen sur cinq est exposé à de la pollution sonore dangereuse pour sa santé Alfribeiro/iStock

  • Publié le 06.03.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Un Européen sur cinq est victime de pollution sonore. Dans un rapport intitulé “Noise in Europe - 2020”, l’Agence européenne de l’environnement (AEE) point le trafic routier comme première source de pollution sonore en Europe. Selon les projections, “les niveaux de bruit augmenteront aussi bien dans les zones urbaines que dans les zones rurales ces dix prochaines années du fait de la croissance urbaine et de la demande accrue de mobilité”, ajoute le rapport. Les trains, les avions et l’industrie constituent les autres principales sources de pollution sonore environnementale.

12 000 décès prématurés par an

Dans son rapport, l’AEE déplore l’incapacité de l’Union européenne à respecter ses engagements concernant la pollution sonore. “L'objectif fixé pour 2020 de réduire la pollution sonore (…) ne sera pas atteint. Elle devrait augmenter en raison de la croissance urbaine future et de la demande accrue de mobilité”, déplore-t-elle. Dans la majorité des pays européens, plus de la moitié de la population urbaine est exposée à des niveaux sonores supérieurs ou égaux à 55 décibels et donc supérieurs aux 53 décibels recommandés par l'Organisation mondiale de la santé.

L’exposition à cette nuisance n’est pas sans conséquence sur la santé. L’AEE considère qu'“une telle exposition est responsable de 12 000 décès prématurés et contribue à l’apparition de 48 000 nouveaux cas de cardiopathie ischémique (causée par un rétrécissement des artères coronaires) chaque année dans toute l’Europe”. L’agence ajoute que 22 millions de personnes souffrent également d’une forte gêne chronique et 6,5 millions de personnes sont confrontées à d’importants troubles du sommeil chroniques. Outre les humains, cette pollution sonore menace la faune puisque le bruit peut réduire le succès de la reproduction et accroître la mortalité et l’exode des animaux vers des zones plus calmes.

Des mesures pour réduire le niveau de bruit

Pour réduire les nuisances sonores, l’Agence propose une série de mesures. Elle suggère notamment de remplacer les routes pavées par de l’asphalte, de mieux gérer les flux de circulation et d’abaisser les limitations de vitesse à 30km/h. Il s’agit également de changer les comportements, ajoute l’AEE, pour que les personnes “utilisent des modes de transport moins bruyants comme le vélo, la marche ou les véhicules électriques”. Elle propose enfin de développer, dans les villes, des zones calmes permettant de s’échapper des bruits de la ville.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité