Publicité

QUESTION D'ACTU

Une lueur d'espoir

Dépression et commotions cérébrales: les bienfaits de la luminothérapie

La luminothérapie quotidienne serait bénéfique contre la dépression et les commotions cérébrales comme les troubles du sommeil, de la mémoire ou encore de la concentration. 

Dépression et commotions cérébrales: les bienfaits de la luminothérapie ipopba/iStock

  • Publié le 05.03.2020 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Popularisé en France en 1920, l'usage thérapeutique de la lumière naturelle est aujourd'hui très utilisé dans le traitement de la dépression, les troubles du rythme circadien ou encore l'insomnie. Appelée luminothérapie, cette pratique consiste à exposer les yeux à une lumière dont l'intensité se rapproche de celle du Soleil, sans ultraviolets cependant, ceux-ci étant nuisibles pour la peau et la cornée.

Une étude publiée dans la revue American Academy Neurology et qui sera présentée à la 72e réunion annuelle de l'American Academy of Neurology (ANN) à Toronto (Canada) fin avril, démontre que la luminothérapie basée sur l'utilisation de la lumière bleue — à ne pas confondre avec la lumière bleue émise par les écrans et néfaste pour la santé — serait efficace pour lutter contre la dépression et les commotions cérébrales. 

Les patients présentant une lésion cérébrale traumatique légère, comme une commotion cérébrale, développent souvent des problèmes persistants associés au sommeil, à la concentration et à la dépression, explique l'auteur principal de l'étude, William D. Killgore, de l'université d'Arizona (Etat-Unis). Il a été démontré que l'exposition à la lumière bleue du matin améliore le rythme circadien du cycle veille-sommeil du corps, ce qui est lié à l'amélioration du sommeil, à une meilleure humeur et à la vigilance diurne.” 

Une amélioration de 22%

Trente-cinq personnes âgées en moyenne de 26 ans et ayant reçu un diagnostic de commotion cérébrale au cours des 18 derniers mois ont été recrutées. Toutes ont utilisé une lampe de luminothérapie pendant 30 minutes chaque matin durant six semaines. Toutefois, pour vraiment mesurer les conséquences de cette pratique thérapeutique, seulement 17 d'entre elles ont reçu de la vraie lumière bleue.

Les 18 autres volontaires se sont exposés sans le savoir à de la lumière ambrée, c'est-à-dire à un placebo. Les symptômes de la dépression et autres commotions cérébrales (troubles du sommeil, de la mémoire, de la concentration, etc...) ont été analysés chez chacun des participants au début et à la fin de l'étude. 

Résultat : les symptômes de la dépression étaient moins élevés chez les personnes s'étant exposées à la lumière bleue que le groupe ayant reçu un placebo. Les scores, obtenus grâce à l'Inventaire de dépression de Beck (un questionnaire à choix multiples de 21 questions servant à mesurer la sévérité de la dépression), on montré une amélioration de 22% chez le premier groupe, contre une aggravation de l'humeur de 4% chez le groupe placebo. Il a également été observé chez les participants s'étant exposés à la lumière bleue une amélioration du sommeil, de la concentration et une diminution de l'agitation et de l'irritabilité.

Ces résultats confirment que la thérapie par la lumière bleue peut être un traitement non médicamenteux efficace contre les commotions cérébrales, que l'amélioration de la dépression peut entraîner une amélioration des symptômes de commotion cérébrale, et donc améliorer la qualité de vie”, a conclu William D. Killgore.

L'impact de la dépression sur la qualité de vie

Selon l'Inserm, “le trouble dépressif caractérisé touche tous les âges de la vie. Il concerne environ 15 à 20% de la population générale, sur la vie entière”. Une à cinq personnes a souffert ou souffrira d'une dépression au cours de sa vie. Une personne dépressive chronique ou traversant un épisode dépressif peut également souffrir de troubles du sommeil, d'une intense fatigue, de troubles de l'attention, de la concentration, de la mémoire ou encore de l'humeur.

Ces commotions cérébrales ont des répercussions considérables la qualité de vie des patients (baisse de la motivation, de la productivité, échec scolaire, isolement, problèmes relationnels, etc…).

 

Covid-19 : Nos Podcast audio, nouveaux rendez-vous quotidiens sur l'actualité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité