• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Nutrition

Restriction calorique : des effets contre le vieillissement et les maladies

La restriction calorique pourrait ralentir le vieillissement de l'organisme et l'apparition de certaines maladies. 

Restriction calorique : des effets contre le vieillissement et les maladies margouillatphotos/iStock

  • Publié le 08.03.2020 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La restriction calorique serait un facteur de longévité et de bonne santé
  • Une étude montre son impact sur le fonctionnement des cellules

Si vous cherchez un moyen de retarder l'apparition des petits désagréments, voire des pathologies graves, liés au vieillissement et prolonger votre espérance de vie, mangez moins ! C'est la conclusion à laquelle sont arrivés des chercheurs américains et chinois qui ont travaillé sur les effets cellulaires d'un régime hypocalorique chez le rat. Leurs travaux ont été publiés dans la revue Cell.

Retarder le développement de maladies liées à l'âge

Jusqu'ici, les chercheurs savaient que les cellules subissaient de nombreux changements à mesure qu'un organisme vieillit, mais ils ignoraient comment un régime hypocalorique pouvait influencer ces changements. “Nous savions déjà que la restriction calorique augmentait la durée de vie, mais nous avons démontré tous les changements qui se produisent au sein d'une même cellule et qui sont à l'origine de ce phénomène”, explique Juan Carlos Izpisua Belmonte, auteur principal de l'étude et professeur à l'Institut Salk pour les études biologiques (Etats-Unis).

Cela nous donne des cibles sur lesquelles nous pourrions éventuellement agir avec des médicaments pour traiter le vieillissement chez l'homme”, celui-ci étant un facteur de risque élevé dans la prévalence de nombreuses maladies comme la démence, le cancer ou encore le diabète. 

Pour mener leur étude, les chercheurs ont comparé l'évolution biologique d'un groupe de rats consommant 30% de calories en moins, à celle d'un autre groupe se nourrissant normalement. L'expérience a duré entre 18 et 27 mois, ce qui équivaut à une durée comprise entre 50 à 70 ans chez l'être humain. Au total, 168 703 cellules appartenant aux 56 rats et provenant des tissus adipeux, du foie, des reins, de l'aorte, de la peau, de la moelle osseuse, du cerveau et des muscles ont été analysées au début et à la fin de l'étude.

Les bienfaits d'une restriction calorique sur le long terme

Les résultats sont stupéfiants : 57% des changements liés à l'âge survenant dans la composition cellulaire et observés dans les tissus des rats ayant suivi un régime normal n'étaient pas survenus chez les rongeurs ayant suivi le régime hypocalorique. “Cette étude nous a non seulement indiqué l'effet de la restriction calorique sur ces types de cellules, mais a également fourni l'étude la plus complète et la plus détaillée de ce qui se passe à un niveau unicellulaire pendant le vieillissement”, se félicite Guang-Hui Liu, co-auteur et professeur à l'Académie chinoise des sciences.

Une étude parue début janvier dans la revue Current Biology démontre également que les aliments riches en calories, qui procurent le plus de plaisir, perturberaient les horaires normaux d’alimentation, ce qui entraînerait une surconsommation et donc à terme, un surpoids et des maladies. En cas de doute, n'hésitez pas à consulter un diététicien et à réorganiser votre alimentation. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité