Publicité

QUESTION D'ACTU

Étude danoise

Grossesse : les boissons sucrées associées à un risque de malformations cardiaques congénitales

Une étude observationnelle réalisée par des chercheurs danois démontre un risque accru entre une consommation excessive de sodas chez la femme enceinte et le risque de malformation congénitale cardiaque pour l'enfant à naître. 

Grossesse : les boissons sucrées associées à un risque de malformations cardiaques congénitales comzeal/iStock

  • Publié le 24.01.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Alcool, fruits de mer, viande crue… La grossesse implique de se plier à diverses restrictions alimentaires. Afin de limiter le risque de diabète gestationnel, le sucre s’ajoute également à la liste des aliments à éviter. En particulier les sodas, qui pourraient être à l’origine de la malformations cardiaques congénitales, dévoile une étude publiée dans The American Journal of Clinical Restriction.

Des chercheurs danois de l'Institut Statens Serum Institut (Copenhague, Danmark) ont interrogé 66 387 femmes enceintes sur leurs habitudes alimentaires au cours de leur second trimestre de grossesse. L'objectif était d'étudier l'association entre l'indice glycémique alimentaire (IG) et la charge glycémique (GL) à la consommation de boissons sucrées et le risque de malformations cardiaques congénitales pour la progéniture.

“Le diabète gestationnel, surtout lorsqu'il est sévèrement déréglé, est associé à un risque accru de malformations cardiaques congénitales chez la progéniture. Cela suggère que le glucose joue un rôle dans le développement du cœur embryonnaire”, expliquent les scientifiques à l'origine des travaux. 

Un risque accru de 1,2 à 2,6%

Sur les plus de 65 000 futures progénitures étudiées, 543 d'entre elles ont présenté une malformation cardiaque congénitale. Une consommation élevée de sodas a été associée à un risque accru de malformations cardiaques congénitales chez les enfants de 1,2 à 2,6%. Aucune association n'a été constatée avec d'autres types de boissons, précise la recherche. 

“L'étude n'appuie pas l'association entre un IG et un GL élevés au milieu de la grossesse et un risque accru de malformations cardiaques congénitales chez la progéniture. Néanmoins, une association statistiquement significative entre les boissons gazeuses sucrées et un risque modérément accru de malformations cardiaques congénitales chez les enfants a été observée”, concluent les auteurs de l’étude. 

En France, entre 6 000 et 8 000 bébés naissent chaque année avec une malformation congénitale cardiaque, c’est à dire une anomalie anatomique au niveau du cœur ou de la valve pulmonaire. Si les symptômes peuvent fortement varier d’un patient à l’autre, certaines malformations peuvent s'avérer fatales peu après la naissance. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité