Publicité

QUESTION D'ACTU

SCT

Syndrome du choc toxique : une jeune fille de 17 ans décède à cause d’un tampon

En Belgique, Maëlle, 17 ans, est décédée des suites d’un choc toxique lié à l’utilisation d’un tampon. Admise à l’hôpital la semaine dernière, elle avait d’abord été traitée pour une gastro-entérite.

Syndrome du choc toxique : une jeune fille de 17 ans décède à cause d’un tampon kellyreekolibry/iStock

  • Publié 14.01.2020 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Maëlle, 17 ans, n’aura pas survécu. Jeudi 9 janvier, l’adolescente originaire de Somzée, commune belge proche de Charleroi, est décédée des suites d’un choc toxique, vraisemblablement causé par l’utilisation d’un tampon hygiénique.

Sur Facebook, sa mère Laurence Hennuy a publié un dernier hommage à sa fille. “Mon ange, ma fierté est partie vers les étoiles. Toi qui rêvais de voyager à travers le monde, te voilà partie vers un très long voyage”, a-t-elle écrit.

Un diagnostic trop tardif

Comme Laurence Hennuy l’a raconté à la RTBF, les premiers symptômes du syndrome du choc toxique (SCT) dont souffrait Maëlle sont apparus lundi 6 janvier au soir, alors que la jeune fille venait de rentrer de la salle de sport. Fiévreuse et prise de vomissements, Maëlle est auscultée par le médecin de garde, qui lui diagnostiquent une gastro-entérite.

“Pendant toute la journée du mardi, les symptômes perdurent. Le diagnostic médical ne nous pousse pas à nous alarmer outre mesure. Mais le soir, Maëlle commence à avoir des troubles de la vue. Je prends sa tension : 5.3. J’appelle l’ambulance, mais les ambulanciers restent sur le même diagnostic, une grippe. Même chose à l’hôpital. Ma fille souffre de déshydratation sévère, elle est emmenée dans un autre hôpital, aux soins intensifs. Et c’est là qu’on lui diagnostique un choc toxique. Il est déjà trop tard”, poursuit Laurence.

Aujourd’hui, la maman de Maëlle souhaite mieux informer les femmes, mais aussi les médecins, sur cette maladie rare et grave qui a fait plusieurs victimes ces dernières années. En cause : l’errance diagnostique qui entoure le syndrome du choc toxique, car les symptômes sont trop souvent pris pour ceux d’une maladie infectieuse banale, comme une grippe ou une gastro-entérite.  Selon elle, la plupart des médecins ont avoué qu’ils n’étaient “pas au courant et que ça arrivait rarement”. “Mais c’est quand même arrivé à ma fille, et un membre du personnel des soins intensifs m’a dit que ce n’était pas si rare que cela”, insiste-t-elle.

Qu’est-ce qu’un syndrome du choc toxique ?

Le syndrome du choc toxique est une maladie infectieuse rare, qui touche environ 1 personne sur 100 000 et qui est causée par une toxine bactérienne. Cette toxine est généralement introduite dans le sang par un agent pathogène, et est un des facteurs de virulence associés au staphylocoque doré.

Cette bactérie est naturellement présente chez 30 à 40% des femmes, des hommes et des enfants au niveau du nez, de l'arrière-gorge, du rectum, du vagin et de la peau et n'est généralement pas dangereuse. Il peut cependant arriver que certaines souches de la bactérie produisent une toxine qui peut causer un SCT chez un très petit nombre de personnes.

C’est les cas chez les femmes n'ayant pas développé de défenses immunitaires contre la toxine. Dans un cas sur deux, le SCT est lié aux menstruations et notamment à l'utilisation de tampons hygiéniques super absorbants. En effet, utiliser un tampon en dehors des règles ou d'une taille de tampon qui n'est pas adaptés à son flux peut favoriser le développement de la bactérie.

Quels sont les symptômes du syndrome du choc toxique ?

Au départ, les symptômes du SCT ressemblent à ceux d'une forte grippe : 

- une fièvre élevée, de 39° à 40,5°

- une tension artérielle faible

- une éruption cutanée (érythrodermie) comme un coup de soleil et une desquamation

- une atteinte des organes dits cibles : du tube digestif par exemple, avec des vomissements, une diarrhée aqueuse et profuse ; ou des muqueuses (du pharynx, de l'oeil, etc.) qui sont très enflammées ; ou encore du système nerveux central (confusion, obnubilation, etc.).

En cas d’apparition de ces symptômes, il est urgent de consulter un médecin, à qui il faut préciser le soupçon du SCT.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité