• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Découverte

Sommeil : c'est prouvé scientifiquement, on dort moins bien les nuits de pleine Lune

Une étude gardée secrète pendant 17 ans démontre que la Pleine Lune influence notre rythme et notre qualité de sommeil. 

Sommeil : c'est prouvé scientifiquement, on dort moins bien les nuits de pleine Lune klagyivik/istock

  • Publié le 09.01.2020 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Voici comment une croyance populaire vieille de plusieurs siècles devient finalement un fait avéré scientifiquement. Des chercheurs de l'université de Bâle (Suisse) ont étudié l'influence de l'âge sur la qualité du sommeil entre 2000 et 2003. Pour ce faire, ils ont recruté 33 volontaires âgés de 20 à 74 ans.

Mais en discutant autour d'un verre, ils ont eu l'idée d'étudier également l'influence de la Pleine Lune sur la qualité du sommeil des humains. Nous savions déjà que le phénomène des marées résulte de l'influence de la Lune sur la Terre, mais celle-ci peut-elle influencer notre qualité de sommeil lorsqu'elle se montre dans son entièreté ? Il semblerait que oui !

Une étude gardée secrète pendant 17 ans

Les résultats de cette étude, dont les chercheurs ont tu l'existence tant la découverte va à l'encontre de ce qu'affirmaient les scientifiques jusque-là, ont finalement été publiés dans la très sérieuse revue Current Biology. Les volontaires ont été répartis en trois groupes : le premier était destiné à étudier le sommeil durant les nuits sans Lune, le deuxième pendant les périodes intermédiaires du cycle et le troisième durant la Pleine Lune. Tous ont passé 64 nuits dans un endroit isolé, calme et sombre, où leurs différents stades de sommeil ont été contrôlés et étudiés. Ces nuits ont été réparties selon le calendrier lunaire. 

Les chercheurs expliquent avoir “analysé rétrospectivement la structure du sommeil, l'électroencéphalogramme du sommeil à mouvement oculaire non rapide (EEG), la mélatonine et la sécrétion de cortisol mesurées lors d'études antérieures menées dans des conditions de laboratoire rigoureusement contrôlées, ce qui a permis de ‘démasquer’ les influences circadiennes et lunaires potentielles.”

20 minutes de sommeil en moins les nuits de pleine Lune

Les encéphalogrammes des volontaires ont en effet révélé que la phase de sommeil profond était 30% plus courte les nuits de Pleine Lune. Les humains perdraient donc en moyenne 20 minutes de sommeil lorsque la Lune est pleine et 15% de la qualité de leur sommeil. De même, les chercheurs ont remarqué que les taux de sécrétion de mélatonine, dite l'hormone du sommeil, diminuaient de moitié sous l'influence de la pleine Lune. Un marqueur important.

Bien qu'inspirée autour d'un verre dans un bar un peu par hasard, cette étude a été menée avec un mode opératoire répondant aux exigences scientifiques requises, comme ont pu en attester plusieurs scientifiques. La prochaine étape consistera à comprendre comment la Lune parvient à influer sur notre sommeil. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité