Publicité

QUESTION D'ACTU

"Vie suspendue"

États-Unis : un patient "ressuscité" pour la première fois

Le patient a été placé dans un état de quasi-mort cérébrale pendant plus de deux heures.

États-Unis : un patient \ ake1150sb/istock

  • Publié 24.11.2019 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Une expérience inédite a été menée outre-Atlantique. Des médecins sont parvenus à ressusciter un patient : ils l’ont placé dans un état de quasi-mort cérébrale puis l’ont réveillé. Le site New Scientist retrace cette opération pas comme les autres. 

Une hypothermie profonde 

La technique utilisée par les médecins américains s’appelle "Emergency Preservation and Resuscitation" ou procédure de "vie suspendue" en français. Les médecins placent d’abord le patient dans un état d’hypothermie en remplaçant son sang par une solution saline, sa température corporelle descend jusqu’à être comprise entre 10 et 15 degrés. Le patient est dans un état proche de la mort clinique : son sang ne circule plus et son activité cérébrale est presque interrompue. Les chirurgiens ont seulement deux heures pour intervenir. Ensuite, le patient est réchauffé et son cœur redémarré. 

De précédents essais ont été menés sur des animaux 

L’objectif de cette opération est de réussir à opérer des patients qui ne survivraient pas sans cette procédure. Pour l’heure, au moins une personne a été placée dans cet état de vie suspendue. Elle avait été auparavant victime d’un accident grave, du type coup de couteau ou d’arme à feu, puis d’un arrêt cardiaque. 

Des études similaires ont été mené sur des porcs et les résultats étaient concluants. Les médecins avaient réussi à les maintenir pendant 3 heures avant de les "ressusciter". "Nous avons senti qu’il était temps de l’essayer sur des patients, explique Samuel Tisherman, le directeur de l’étude, nous apprenons beaucoup au fur et à mesure de l’étude. Lorsque nous pourrons prouver que cela fonctionne, nous pourrons étendre cette technique pour permettre à des patients de survivre, alors qu’ils n’auraient pas pu sinon." L’équipe de recherche américaine estime pouvoir fournir les premiers résultats de son étude à la fin de l’année 2020. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité