Publicité

QUESTION D'ACTU

Pas dans les normes

Alimentation : près de la moitié des produits pour enfants trop sucrés, salés ou gras

Près de la moitié des produits alimentaires vendus à destination des enfants en grande surface en Europe sont trop gras, trop salés ou trop sucrés, d'après des experts.  

Alimentation : près de la moitié des produits pour enfants trop sucrés, salés ou gras Daisy-Daisy/iStock

  • Publié 28.10.2019 à 17h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L’obésité infantile est l’un des principaux enjeux de santé publique du 21e siècle. En Europe, un tiers des enfants de six à neuf ans est en surpoids ou obèse. Plusieurs recherches ont montré que la commercialisation d’aliments riches en graisses, en sel et en sucres pour les enfants leur étaient très néfastes. L’Union européenne et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont donc fixé des seuils à ne pas dépasser aux fabricants de l’agro-alimentaire. Pour s’assurer que les leaders du marché respectaient bien ces critères, ils ont chargé des experts d’examiner des produits populaires auprès des enfants et commercialisés en grande surface dans l’UE. Résultat du rapport paru le 23 octobre : 48% des aliments évalués ne correspondent pas aux niveau requis et sont trop gras, trop sucrés ou trop salés pour les enfants.

Des chercheurs du Centre commun de recherche de la Commission européenne ont examiné près de 3 000 aliments de type céréales pour petit-déjeuner, yaourts, plats cuisinés, viandes et fruits de mer transformés vendus dans des supermarchés de 20 pays de l’Union européenne. Ils les ont ensuite comparés avec les critères de commercialisation de l'engagement de l'UE et de l'OMS Europe et ont pu observer que 1 281 produits n’étaient pas en règle.  

Dans le détail, 37% des céréales pour petit déjeuner, 65% des viandes transformées, 64% des plats préparés, 29% des yaourts et 59% des produits de la mer transformés ne correspondaient pas aux critères de l’UE. Les yaourts et les produits de la mer sont trop sucrés, ainsi que les céréales, qui manquent par ailleurs de fibres, notent les experts. Les repas congelés sont quant à eux trop salés et caloriques.

Innover en matière d’aliments destinés aux enfants

“Nombre de ces produits disposent d’une part de marché importante”, soulignent les auteurs. Par conséquent, “de nombreux enfants vont probablement les consommer”. Ainsi, “il est nécessaire que l’industrie change les recettes et innove en matière d’aliments destinés aux enfants”, conclut le rapport.

“Une mauvaise alimentation est un facteur de risque essentiel de maladies non transmissibles. Ces risques liés à une mauvaise alimentation commencent dès l’enfance et croissent tout au long de la vie. Afin de prévenir ces maladies, les enfants devraient avoir un poids normal et une alimentation à faible teneur en graisses, en sucre ou en sel. Une mauvaise alimentation se traduit par un surpoids ou une obésité dont on observe une rapide augmentation chez les enfants au niveau mondial”, note l’OMS sur son site. 

La quantité de sucre qu’un enfant devrait manger quotidiennement dépend de son âge. D’après les recommandations européennes, les petits de quatre à six ans devraient ne pas dépasser 19 grammes de sucre par jour. En revanche, les enfants de 7 à 10 ans sont invités à consommer 24 grammes maximum et ceux de 11 ans et plus 30 grammes ou moins.

Une canette de Coca suffit à dépasser l’apport maximum recommandé en sucre

A titre comparatif, une canette de Coca classique contient 35 grammes de sucre et une barre chocolaté Mars 33 grammes, soit plus que la quantité maximale de sucre recommandée quotidiennement pour un enfant. Concernant les céréales pour petit déjeuner populaires auprès des enfants, un bol de Frosties contient par exemple 24 grammes de sucre.

Rappelons que pour qu’un enfant soit en bonne santé, une alimentation équilibrée doit s’accompagner d’une activité physique régulière. D’après l’OMS, “sous réserve de contre-indications médicales spécifiques”, les jeunes âgés de 5 à 17 ans devraient accumuler au moins 60 minutes d’activité physique d’intensité modérée à soutenue par jour, surtout de l'endurance. En outre, “des activités d’intensité soutenue, notamment celles qui renforcent le système musculaire et l’état osseux, devraient être incorporées au moins trois fois par semaine.”

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité