Publicité

QUESTION D'ACTU

Prescriptions

Arthrose du genou : la physiothérapie préférable aux médicaments

Dans la prise en charge de l'arthrose du genou, les médecins américains sont davantage axés sur la prescription de médicaments contre l'inflammation ou la douleur que sur la prescription de physiothérapie et les conseils sur le mode de vie. Une tendance critiquée dans une récente étude.

Arthrose du genou : la physiothérapie préférable aux médicaments SARINYAPINNGAM/iStock

  • Publié 10.10.2019 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


La physiothérapie et un mode de vie adapté représentent une meilleure prise en charge de l'arthrose du genou que la prescription de médicaments contre la douleur. C'est ce que souligne une étude publiée dans Arthritis Care & Research. Les chercheurs ont examiné 2 297 consultations pour arthrose du genou tirées d'une base de données nationale qui ont fourni un aperçu des recommandations des médecins américains pour traiter cette maladie.

L’objectif principal de l’étude était de décrire et de comparer les recommandations des médecins en matière de physiothérapie (PT), de conseils en matière de mode de vie et de médicaments contre la douleur pour l’arthrose du genou avec les recommandations de traitement. À cette fin, l'équipe de recherche a mené une analyse transversale des données entre 2007 et 2015 du Sondage national sur les soins médicaux ambulatoires.

Baisse des prescriptions de physiothérapîe

Les chercheurs ont examiné les associations entre les facteurs liés au patient, au médecin et à la pratique, ainsi que le traitement prescrit et ont conclu qu'il y avait eu, au fil des ans, une baisse des prescriptions de physiothérapie et d'adaptation du mode de vie, ce qui suggère que ces modes de prise en charge de l'arthrose du genou restaient sous-utilisés, tandis que l'utilisation de médicaments contre la douleur augmentait au cours de la période étudiée.

Selon l’auteur principal, Samannaaz Khoja, professeur assistant de recherche en physiothérapie au département de physiothérapie de l’école de santé et de réadaptation de l’Université de Pittsburgh, il a été constaté que les patients atteints de gonarthrose ne bénéficiaient pas de soins optimaux pour cette maladie : l'étude a en effet révélé que le principal objectif des médecins était d'aider les patients à gérer leur douleur en leur prescrivant des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des narcotiques (ou opioïdes). "Cependant, il est également important de prendre en compte les avantages à long terme de l'exercice pour atténuer le déclin de la santé physique", souligne Samannaaz Khoja.

Une augmentation des prescriptions de médicaments "préoccupante"

L'étude indique que, bien qu'elles fassent partie des recommandations de pratique clinique, les prescriptions de physiothérapie sont toujours très minoritaires et elle préconise la poursuite des recherche pour déterminer les obstacles à ces prescriptions. Le Dr Khaja souligne également que "l’augmentation du nombre de prescriptions de médicaments contenant des opioïdes est préoccupante".

Pour les consultations chez les orthopédistes, les taux de recommandation de thérapie physique et de mode de vie ont diminué de 2007 à 2015, tandis que les ordonnances de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens et de narcotiques (ou opioïdes) ont augmenté. Pour les consultations chez les médecins généralistes, il n'y a pas eu de changement significatif dans les taux de thérapie physique et de recommandation de mode de vie ou de prescription de stupéfiants, tandis que le nombre d'ordonnances de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens a augmenté.

https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/1115-Arthrose-du-genou-individualiser-le-traitement-de-la-gonarthrose

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité