Publicité

QUESTION D'ACTU

Diabète

Risques infectieux chez les diabétiques : l'importance de la vaccination

Le risque infectieux augmente significativement chez les patients diabétiques. A l'occasion de la semaine de la vaccination, voici un rappel du bénéfice apporté par les vaccins contre la grippe, les infections à pneumocoque et le zona.

Risques infectieux chez les diabétiques : l'importance de la vaccination Wissanu01/iStock

  • Publié 30.04.2019 à 14h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Les diabétiques ne sont pas seulement menacés par des complications cardio-vasculaires, des neuropathies ou des atteintes de la vue. Le risque d'infections pulmonaires et respiratoires, urinaires et cutanées est majoré chez ces patients, que leur diabète soit de type 1 ou de type 2. Première précaution à prendre pour ces personnes, s'assurer que leur diabète est bien équilibré grâce à un régime alimentaire adapté ou à l'aide de médicaments anti-diabétiques. Cela permet déjà de réduire le risque infectieux. 

La parade passe par la vaccination

Mais la parade contre les infections pour les diabétiques passe aussi par la vaccination contre la grippe, la vaccination pneumococcique et, pour les patients les plus âgés par la vaccination contre le zona. 

Alors que Santé Publique France se félicite à l'occasion de la Semaine de la vaccination d'une amélioration sensible de l'adhésion de la population française à la vaccination constatée depuis 2017 (le taux de vaccination en France, selon l'OCDE, serait de 80% de la population contre 97% dans des pays comme l'Allemagne ou la Suède), le sujet du risque infectieux et le rôle de la vaccination comme prévention a été abordé en mars dernier lors du Contrés Francophone du diabète organisé par la SFD, Société Francophone du Diabète.

Réduction de l'incidence d'hospitalisation pour grippe sévère

"La vaccination réduit le risque infectieux et l'incidence d'hospitalisation pour grippe sévère, pour les infections à pneumocoque et entraîne une diminution du risque cardio-vasculaire et de la mortalité," souligne Ariane Sultan, professeur en nutrition au CHU de Montpellier et membre de la Société francophone du diabète, qui rappelle que les vaccinations ciblées contre ces infections doivent se faire "en plus du respect du calendrier vaccinal classique".

Les vaccinations les infections à pneumocoque, anti-grippale et contre le zona ne provoquent pas plus d'effets secondaires chez les patients atteints de diabète que chez les non-diabètiques. "Il peut y avoir des réactions locales ou, pour le vaccin contre la grippe un syndrôme pseudo-grippal", précise le Pr Ariane Sultan qui affirme que le rapport bénéfice/risque reste clairement en faveur de la vaccination.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité