Publicité

QUESTION D'ACTU

Biodiversité

La limule, cette bête qui nous protège des bactéries, est menacée de disparition

Le sang bleu de la limule contient des cellules, très utilisées par l'industrie médicale, qui permettent de détecter facilement une contamination bactérienne. Mais cet animal, véritable fossile vivant, est aujourd'hui menacé de disparition.

La limule, cette bête qui nous protège des bactéries, est menacée de disparition zTONY/iStock

  • Publié 11.04.2019 à 14h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Elle ressemble tellement à un monstre que c'est elle qui a inspiré les créateurs de la saga "Alien". Mais nous n'avons rien à craindre de la limule, un arthropode descendant d'un animal apparu il y a plusieurs centaines de millions d'années. Mieux, elle possède une particularité unique pour nous protéger de graves infections : son sang de couleur bleue est un révélateur très efficace de la présence des bactéries et il est massivement utilisé par les firmes biomédicales qui passent à son crible des vaccins, fluides intraveineux, médicaments ou instruments médicaux pour y détecter la présence d'agents potentiellement mortels pour l'homme.

Si la limule a un sang de couleur bleue, c'est qu'il contient de l'hémocyanine qui remplace l'hémoglobine présente dans le sang de la plupart des autres espèces. Grâce à cette particularité, ce sang réagit en présence de bactéries en produisant du lysat d'amebocyte de limule (LAL), substance très utilisée dans le domaine pharmaceutique pour tester l'absence d'agents pathogènes comme Escherichia coli ou la salmonelle dans des médicaments, des produits de dialyse ou du matériel médico-chirurgical.

10 000 euros le litre de sang bleu

Autant dire que ce sang bleu vaut de l'or. La demande a fait grimper son prix jusqu'à 10 000 euros le litre ! Conséquence, l'animal est devenu très convoité. A elle seule, rapporte le journal Le Monde, l'industrie pharmaceutique américaine ponctionne 430 000 limules par an, notamment le long de la côte Est des Etats-Unis. Et ces prélèvements ont atteint un tel niveau que l'animal est aujourd'hui menacé de disparition et a été placé sur la liste des espèces vulnérables de l'Union pour la conservation de la nature (UICN), au même titre que le tigre ou le panda !

30% du sang des animaux ramassés est prélevé en laboratoire dans leur organe cardiaque et les limules vivantes sont ensuite remises à l'eau. Mais ce procédé entraîne malgré tout la mort de 5 à 20% de ces arthropodes et les femelles qui survivent ont par ailleurs davantage de difficultés à se reproduire. Pire, la branche asiatique de l'animal paie un tribut encore plus lourd puisque les limules y sont vendues comme nourriture après le prélèvement de leur sang.

Une baisse estimée à 60% de leur population 

La valeur de leur sang n'est pas la seule menace pour ces gentils "aliens": la diminution, liée à l'activité humaine, du nombre de plages disponibles pour pondre leurs oeufs et le développement d'algues toxiques contribuent aussi à une baisse estimée à 60% de leur population, selon un rapport de l'ONU à paraître courant avril 2019.

L'industrie pharmaceutique tente de trouver des substituts de synthèse au sang bleu des limules mais aucun de ces produits n'a encore été approuvé par les autorités sanitaires. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité