Publicité

QUESTION D'ACTU

Biologie expérimentale

Prééclampsie : prévenir l’hypertension et les AVC chez les enfants

Les résultats d’une nouvelle étude prouvent la nature des risques pour l’enfant à naître quand la mère est atteinte de pééclampsie. Ils pourraient conduire à des thérapies réduisant les risques d'hypertension et d'accidents vasculaires cérébraux chez ces enfants une fois adultes.

Prééclampsie : prévenir l’hypertension et les AVC chez les enfants O_Lypa / istock

  • Publié 06.04.2019 à 17h15
  • |
  • |
  • |
  • |


La prééclampsie est une maladie lors de la grossesse assez fréquente. Elle correspond à une hypertension artérielle associée à une présence de protéines dans les urines, après 20 semaines de grossesse. Si elle n’est pas traitée, cette maladie peut avoir de graves conséquences sur la mère et sur l'enfant à naître (retard de croissance, faible poids à la naissance, prématurité etc.) Heureusement, dans la plupart des cas, les patientes accoucheront d'un bébé en bonne santé et se rétabliront rapidement.

Mais une nouvelle étude montre que ces bébés en bonne santé pourraient devenir des adultes à risques : elle révèle que les enfants des femmes atteintes de prééclampsie pendant la grossesse ont plus de chances d’avoir une pression artérielle élevée pendant l'enfance, ainsi que presque deux fois plus de risques de subir un AVC plus tard dans la vie. Le traitement de la prééclampsie au citrate de sildénafil (Viagra) peut aider à protéger la santé cardiovasculaire de l’enfant à naître.

Le traitement contre la prééclampsie profite également à l’enfant

Dans des travaux antérieurs, les chercheurs ont découvert que le citrate de sildénafil, qui abaisse la pression artérielle en agissant sur la voie de l’oxyde nitrique, peut traiter la prééclampsie chez un rat. Cela diminuait également la pression artérielle du petit du rat. Dans les nouvelles recherches, l’équipe souhaitait déterminer comment le citrate de sildénafil affectait la pression artérielle du petit. Pour imiter au maximum la prééclampsie humaine, les chercheurs ont utilisé un modèle de rat qui développe la maladie sans procédure ni médicament. Ils ont ensuite exposé le petit du rat à un facteur de stress qui augmente la pression artérielle. Les chercheurs ont observé des augmentations moins marquées de la pression artérielle chez les enfants de rats traités avec du citrate de sildénafil, par rapport à ceux n'ayant pas reçu de traitement ou ayant reçu un médicament antihypertenseur plus couramment utilisé.

"L'objectif ultime de notre travail est d'améliorer la santé à long terme des femmes et des enfants touchés par la prééclampsie", a déclaré Hannah Turbeville, doctorante au Centre de médecine de l'Université du Mississippi, qui a mené la nouvelle étude. "Les lignes directrices concernant la gestion des risques pour la santé de ces groupes sont limitées, et nous espérons non seulement attirer l'attention sur ces risques, mais également faire progresser la recherche qui éclairera les interventions préventives." La chercheuse ajoute : "Nos études démontrent le potentiel d'une thérapie ciblée à l'oxyde nitrique pour diminuer la pression artérielle lors facteurs de stress dans la vie des enfants de femmes ayant connu une prééclampsie". Selon la chercheuse, cette voie joue un rôle important dans l'amélioration du flux sanguin et la diminution de la pression artérielle.

Les recherches complètes seront présentées lors de la réunion annuelle de l'American Physiological Society sur la biologie expérimentale qui se tiendra du 6 au 9 avril à Orlando, en Floride.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité