Publicité

QUESTION D'ACTU

Les trois infos du jour

Halte aux boissons sucrées, dépistage du cancer colorectal et VIH : les trois infos du jour

Les boissons sucrées sont encore plus nocives qu'on le pensait, le dépistage du cancer colorectal est très insuffisant en France et aux Etats-Unis, la plupart des infections au VIH sont dues à des gens ignorant être séropositifs ou pas traités : voici l'actualité du jour. 

Halte aux boissons sucrées, dépistage du cancer colorectal et VIH : les trois infos du jour marzacz / istock.

  • Publié 19.03.2019 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les boissons sucrées augmentent le risque de mourir jeune

Selon une vaste étude à long terme menée auprès d’Américains, plus les personnes consomment de boissons sucrées, plus elles courent le risque de mourir prématurément, particulièrement de maladies cardiovasculaires. Le risque de décès précoce lié à la consommation de boissons sucrées était plus prononcé chez les femmes. "Nos résultats indiquent une fois de plus qu’il faut limiter la consommation de boissons sucrées et les remplacer par d'autres boissons, de préférence de l'eau, afin d'améliorer la santé et la longévité en général", a déclaré Vasanti Malik, directeur de la recherche. Plus d'infos dans notre article

Le dépistage du cancer colorectal est encore très insuffisant

Le dépistage du cancer colorectal est encore très insuffisant, selon Santé Publique France. Les dernières données pour la période 2017-2018 montrent que seuls 32,1% des hommes et des femmes de 50 à 74 ans qui devraient faire cette démarche y participent. Le taux de participation était de 33,5 % pour la période 2016-2017 et de l’ordre de 31-32% pour les périodes antérieures, des chiffres très inférieurs au repère européen de 45%. Pour en savoir plus, cliquez ici. 

Aux États-Unis, 80% des infections au VIH sont dues à des gens ignorant être séropositifs ou pas traités

C’est un chiffre aussi implacable qu’inquiétant : aux États-Unis, 80% des contaminations au VIH ont lieu par des personnes ignorant leur statut séropositif ou se sachant malades mais ne suivant aucun traitement. C’est ce que met en lumière une nouvelle étude des Centres de prévention et de contrôle des maladies (CDC), fondée sur des données de 2016. Commandée par le gouvernement de Donald Trump, elle estime dans le détail que 38 % des contaminations proviennent de personnes séropositives ignorant leur statut, et que 43 % viennent de gens connaissant leur statut mais ne recevant pas de traitement contre le VIH. On vous en dit plus ici.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité