Publicité

QUESTION D'ACTU

Fake news

Non, un bébé n'a pas été retiré de l'utérus de sa mère pour être opéré, puis réinséré (vidéo)

Plusieurs médias écrivent, à tort, que des bébés ont été extraits de l'utérus de leur mère pour être opérés d'un spina bifida, une malformation située dans le bas du dos, avant d'y être replacés. Voici ce qui est vraiment arrivé.

Non, un bébé n'a pas été retiré de l'utérus de sa mère pour être opéré, puis réinséré (vidéo) Zentangle /istock

  • Publié 15.02.2019 à 10h27
  • |
  • |
  • |
  • |


Plusieurs médias ont relayé les opérations subies in utero par des bébés britanniques qui souffraient de spina bifida, une malformation liée à un défaut de fermeture du tube neural (en bas du dos) et qui laisse à nu une partie de la colonne vertébrale de l’enfant. De gravité variable, le spina bifida entraîne des conséquences allant de la paralysie partielle à totale, en passant par l’incontinence ou de graves troubles des organes génitaux. D'où l'importance d'opérer. 

Mais contrairement à ce que certains médias ont expliqué, les médecins n'ont jamais retiré les bébés des utérus de leur mère pour les opérer et les y replacer ensuite. Quelle fiction ! La communauté scientifique française doit s'arracher les cheveux en voyant ces titres sensationnels !

Ce qui s'est vraiment passé

En cas de spina bifida, il existe deux solutions. La première, encore la plus répandue, consiste à opérer l’enfant pour résoudre cette malformation après la naissance. Néanmoins, dès 2011, une étude parue dans le New England Journal of Medicine montrait que les interventions in utero, c'est-à-dire alors que le bébé était encore dans l'utérus, diminuaient considérablement les risques de conséquences graves. C'est donc la solution qui a été choisie dans le cas de ces mamans.

Comme l’explique le professeur Jan Deprest, toute la difficulté de l’opération consiste à ouvrir délicatement l’utérus de façon à voir la colonne vertébrale de l’enfant, sans pour autant déclencher l’accouchement. Une fois la colonne à l’air libre, il "suffit" alors de refermer la membrane au-dessus de la moelle épinière ainsi que la peau du fœtus. Les images ci-dessous, montrent bien que les médecins recousent le dos du bébé sans le sortir de l'utérus. Ce qui n'en reste pas moins une opération époustouflante. 

Cette méthode d’intervention, mise au point aux États-Unis, est encore très récente en Europe. Ainsi en France, la première opération de ce type ne remonte qu’au mois de juillet 2014, à l’hôpital parisien Armand-TrousseauBien que cette malformation soit rare et ne concerne qu’entre 1 et 5 enfants sur 10 000, les statistiques fournies par le réseau Eurocat montrent que le nombre de cas ne baisse pas. Au contraire, il a même tendance à augmenter ces dernières années.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité