Publicité

QUESTION D'ACTU

De sérieux doutes sur la crise de foie


  • Publié 06.02.2012 à 00h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les Américains disent qu’ils ont mal au cœur… les Français qu’ils souffrent d’une crise de foie et les Anglais qu’ils ont l’estomac à l’envers. Même si ces derniers sont les plus proches de la vérité, les médecins parlent plutôt d’indigestion. Une affaire qui n’a rien à voir avec le cœur mais qui concerne plutôt tout le mécanisme de la digestion. Lorsque tout va mal, on aime bien trouver un coupable. Alors, en France c’est le foie qui prend la relève. Mais, en fait l’histoire commence dès l’arrivée des aliments dans l’estomac.

C’est vrai qu’il s’agit d’un enchaînement de phénomènes complexes. L’estomac est une centrale de conditionnement, où s’effectue un premier tri. La sensation de brûlure est due à une surcharge de cette centrale.

Les aliments arrivent ensuite dans l’intestin grêle pour subir un véritable bombardement de produits chimiques sécrétés d’abord par le pancréas puis, surtout pour la digestion des graisses par le foie. C’est le rôle de la bile qui est stockée dans la vésicule biliaire. D’où la mauvaise réputation qu’a le foie, cette station d’épuration pourtant indispensable à notre survie.

Car, celui que les médecins surnomment le « prince de l’organisme » est capable d’encaisser les pires tourments. Schématiquement, on peut dire que le foie détruit à 80 %, continue à fournir la presque totalité de sa besogne. Mais, malade à 81 %, c’est tout le corps qui meurt. Ce travailleur de l’ombre possède une autre propriété étonnante : il est capable de se régénérer. Greffez 1/2 foie. Quelques mois plus tard c’est sur un foie entier que l’on peut compter. Je vous le disais, un véritable prince de l’organisme.

 

Qui dit « usine » dit d’abord traitement des déchets et, en particulier, des toxiques.  C’est pourquoi en cas d’intoxication médicamenteuse ou alimentaire, c’est d’abord le foie qui « trinque ». Et, à propos de trinquer, son principal ennemi c’est l’alcool. Le foie est également un haut lieu de stockage… d’éléments essentiels comme le sucre, le fer ou les sels minéraux et de production de produits comme le cholestérol. Le stockage dans le foie… c’est à l’extrême ce que l’on appelle, chez le canard ou l’oie, le foie gras qui n’est rien d’autre qu’une espèce de cirrhose provoquée artificiellement chez l’animal par gavage.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité