Publicité

QUESTION D'ACTU

Maladies du sang

Leucémie myéloïde aiguë : l’analyse des cellules souches permet de transformer le traitement

Le dépistage rapide de la réponse médicamenteuse sur les cellules souches des malades souffrant de la leucémie myéloïde aiguë est un facteur pronostique majeur des rechutes et peut permettre d’individualiser le traitement du malade.

Leucémie myéloïde aiguë : l’analyse des cellules souches permet de transformer le traitement Dr_Microbe/istock

  • Publié 08.12.2018 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Au cours de la leucémie myéloïde aiguë, l’analyse directe de la sensibilité des cellules souches leucémiques aux médicaments pourrait expliquer très tôt pourquoi certains traitements ne marchent pas et pourquoi des résultats thérapeutiques prometteurs au début ne se maintiennent pas.

Dans cette étude en séquençage génétique à haut débit, les chercheurs ont montré que les gènes exprimés dans les cellules souches leucémiques permettaient de connaître la résistance ou la sensibilité aux traitements, et que ces gènes sont très différents de ceux exprimés par les blastes (les cellules actuellement ciblées par les chimiothérapies). L'examen objective également des différences de profil de sensibilité entre les malades.

Il devient donc possible de connaître dès le début de la maladie les médicaments qui vont cibler à la fois les cellules souches malades et les blastes et d’individualiser le traitement, afin de traiter radicalement la maladie et d’éviter que les malades rechutent. Ces résultats ont été présentés au 60e congrès annuel de l'American Society of Hematology à San Diego.

Une forme grave de leucémie

La leucémie myéloïde aiguë (ou LMA) est une forme grave de leucémie touchant certaines cellules hématopoïétiques (cellules à l’origine de la formation des éléments du sang). Dans cette maladie, certaines cellules, précurseurs précoces de la moelle osseuse, qui se développent généralement en globules blancs ne maturent pas correctement.

Ces cellules restent bloquées sous forme de cellules primitives, appelées « blastes », incapables de se différencier davantage et d’évoluer vers des cellules normales du sang. Celles-ci peuvent s'accumuler et étouffer la moelle osseuse, provoquant une diminution des globule blancs, ce qui réduit la capacité de combattre les infections, ainsi qu'une diminution des plaquettes, ce qui expose à un risque d'hémorragie.

Des sensibilités différentes selon les cellules

Les chercheurs ont découvert que les profils génétiques de susceptibilité aux médicaments des cellules souches et des blastes de la leucémie myéloïde aiguë divergeaient et que ces profils différaient également d'un malade à l'autre.

Ainsi, il apparaît que les blastes répondent le plus souvent aux médicaments les plus couramment utilisés pour traiter les malades, ce qui explique la régression initiale de la maladie, mais aucun de ces médicaments n’est efficace contre les cellules souches de la leucémie, ce qui explique parfaitement pourquoi la maladie rechute, même après élimination des blastes.

Les chercheurs ont trouvé 12 médicaments appartenant à huit classes qui semblaient cibler préférentiellement les cellules souches de la leucémie par rapport aux blastes. Beaucoup d'entre eux ne sont le plus souvent pas utilisés chez les malades atteints de ce type de cancer du sang, ce qui ouvre des perspectives immédiates d'amélioration du traitement.

Une étude à double détente

Cette étude a examiné la réponse aux médicaments dans des cellules souches et des blastes prélevés chez des patients souffrant de leucémie myéloïde aiguë. Les informations ont été analysées via un séquençage génétique à haut débit, une méthode permettant d’évaluer et de tester rapidement les gènes dans de nombreux échantillons.

Dans une étude in vitro, les chercheurs ont ensuite comparé la sensibilité aux médicaments des populations de blastes et de cellules souches prélevées chez les six mêmes patients. Ce faisant, ils ont testé un panel personnalisé de médicaments, d'agents ciblés et d'associations de médicaments sur les cellules, et effectué des analyses génétiques pour 194 mutations. Le panel comprenait à la fois des médicaments approuvés par la FDA et des médicaments expérimentaux.

Une percée majeure

Les caractéristiques différenciées de la sensibilité aux médicaments observées par séquençage génétique à haut débit dans les cellules souches et des blastes de la leucémie myéloïde aiguë permettent aux scientifiques d'espérer que des approches thérapeutiques individualisées pourraient être développées contre la leucémie myéloïde aiguë. En perspective, c’est l’amélioration des résultats des traitements pour les personnes atteintes de cette forme grave de cancer du sang.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité