Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

Cirrhose du foie : il est plus dangereux de boire de l'alcool aux apéros que pendant les repas

Boire de l'alcool est très mauvais pour la santé, même à petite dose. Si vous cédez tout de même à la tentation, sachez qu'il vaut mieux s'enivrer pendant les repas qu'avec le ventre vide. 

Cirrhose du foie : il est plus dangereux de boire de l'alcool aux apéros que pendant les repas NatashaPhoto / istock

  • Publié 22.11.2018 à 14h10
  • |
  • |
  • |
  • |


Si l’alcool est une cause bien connue de la cirrhose, la manière dont on le consomme peut aussi favoriser la maladie, selon les conclusions d’une nouvelle étude publiée dans The Lancet. Mieux vaut éviter de boire tous les jours, et quand c'est le cas, mieux vaut le faire pendant les repas plutôt qu’aux apéros et autres afterworks.

"L'alcool est une cause connue de cirrhose, mais on ne sait pas si le risque associé varie en fonction de la fréquence de consommation, du moment où il est bu et du type de liquide ingurgité", expliquent les chercheurs en préambule. "Notre objectif est d'étudier les associations entre la consommation d'alcool pendant les repas, la fréquence quotidienne de consommation et la cirrhose du foie", indiquent-ils encore.

L'incidence de cirrhose augmentait nettement avec la quantité d'alcool consommée

Une femme britannique sur quatre a été inclue dans l’étude, soit 401 806. Toutes étaient nées entre 1935 et 1950, en bonne santé et recrutées entre 1996 et 2001. En 2001, les participantes ont indiqué si elles buvaient de l’alcool pendant les repas, et combien de fois par semaine.

15 ans plus tard, 1560 d'entre elles ont été hospitalisées pour une cirrhose ou sont mortes de cette maladie. L'incidence de cirrhose augmentait nettement avec la quantité d'alcool consommée. Environ la moitié des participantes (203 564 sur 401 806) ont déclaré boire habituellement pendant les repas et, après ajustement pour tenir compte de la quantité consommée, l'incidence de cirrhose était plus faible chez ces consommatrices que pour les autres. Celles qui buvaient beaucoup et en dehors des repas étaient les plus susceptibles de développer une cirrhose.

La compensation n’est en rien une solution

"Chez les femmes, l'incidence de la cirrhose augmente avec la consommation totale d'alcool, même à des niveaux modérés de consommation. Pour une consommation hebdomadaire d'alcool donnée, cette incidence excessive de cirrhose est plus élevée si la consommation se fait habituellement en dehors des repas et est quotidienne", concluent les chercheurs. Rappelons ici que la compensation n’est en rien une solution, car boire en excès une fois par semaine est aussi très néfaste pour la santé.

La cirrhose est une maladie du foie qui endommage irréversiblement cet organe digestif. L’abus d’alcool en est la cause principale, mais elle peut aussi survenir à la suite d’une hépatite virale chronique ou d’une maladie rare. En France, la cirrhose du foie affecte 2 à 3,3 personnes pour 1 000 habitants. Elle provoque environ 15 000 décès par an et l’âge moyen du diagnostic est de 55 ans. Bien que les ventes d’alcool diminuent régulièrement en France, elles restent parmi les plus élevées d’Europe.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité