Publicité

QUESTION D'ACTU

Scanner thoracique

Cancer du poumon : les experts se mobilisent pour un dépistage massif

Un groupe d'experts recommande la mise en place d’un dépistage du cancer du poumon à partir de 50 ans chez les personnes à risque. Cela permettrait de sauver 7 500 vies par an. 

Cancer du poumon : les experts se mobilisent pour un dépistage massif Egor Kulinich / istock

  • Publié 15.11.2018 à 19h15
  • |
  • |
  • |
  • |


Parce que mieux dépister les cancers du poumon sauverait de nombreuses vies, l'Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique (IFCT) milite en faveur de son développement massif. Réuni les 7 et 8 novembre à l’occasion de ce mois de sensibilisation, ses membres recommandent "la mise en place d’un dépistage du cancer du poumon en France à partir de 50 ans chez les individus à risque", précisant "qu’il est possible de dépister ce cancer à un stade précoce par la réalisation d’un scanner peu irradiant".

Ce dépistage pourrait sauver 7 500 vies

Leur argumentation se base sur deux études. La première, publiée en septembre dernier, rapporte que l’introduction systématique d’un scanner thoracique au sein d’une population de gros fumeurs diminuait de manière significative la mortalité par cancer du poumon.

Par rapport à une population non-dépistée, au moins 25% des hommes sont morts, un chiffre qui monte à 60% concernant les femmes. Rapportés à l’échelle du pays, ces données indiquent que sur les 31 000 malades qui décèdent chaque année en France, ce dépistage pourrait sauver 7 500 vies.

Prise en charge immédiate d’un dépistage par scanner thoracique

La deuxième étude a démontré en 2011 que le dépistage par scanner thoracique réalisé chez plus de 53 000 individus à risque avait diminué de 20% la mortalité par cancer du poumon. En outre, cette recherche a montré pour la première fois une réduction de 7% de la mortalité générale (toutes causes confondues), ce qui est considérable.

"Compte tenu du bénéfice permettant de sauver jusqu’à 7 500 vies chaque année en France (soit deux fois plus que les morts sur la route), le groupe se positionne pour la prise en charge immédiate d’un dépistage par scanner thoracique associé à une aide au sevrage tabagique, à partir de 50 ans chez les patients fumeurs ou ex-fumeurs éligibles, et après information des bénéfices et des risques", poursuivent les experts. Ils en appellent au ministère de la Santé et des Solidarités pour initier rapidement une réflexion sur le sujet.

La mortalité par cancer du poumon a augmenté de 71% chez les femmes

Entre 2002 et 2015, la mortalité par cancer du poumon a augmenté de 71% chez les femmes, alors qu’elle a diminué de 15% chez les hommes. Dans la même dynamique, la fréquence des nouveaux cas de cancer du poumon a augmenté de 72% chez les femmes entre 2002 et 2012, tandis qu’elle est restée stable chez les hommes. Le cancer du poumon frappe néanmoins aussi très durement le sexe masculin, se plaçant au 2e rang en terme d’incidence. 20 815 hommes en sont décédés en 2017, et 10 176 femmes.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité