Publicité

QUESTION D'ACTU

Maladie de Lapeyronie

La maladie de Lapeyronie : pourquoi le pénis se tord avec l'âge et comment y remédier ?

Autour de 50 ans, la maladie de Lapeyronie peut provoquer une courbure souvent douloureuse de la verge et rendre difficile ou impossible tout rapport sexuel. 

La maladie de Lapeyronie : pourquoi le pénis se tord avec l'âge et comment y remédier ? c12 / istock

  • Publié 08.09.2018 à 08h17
  • |
  • |
  • |
  • |


Pendant des décennies, les patients consultant un urologue parce qu’ils souffraient d’une courbure plus ou moins douloureuse de la verge n’avaient pas d’autre solution que d’attendre. Mais depuis l’arrivée du nouveau médicament appelé Xiapex, la donne à changé. "Aucun progrès thérapeutique n’avait été enregistré ces trente dernières années dans le traitement de cette affection. L’existence du Xiapex doit amener les patients à consulter tôt et les médecins à proposer une prise en charge plus rapidement", indique l’association française d’urologie (AFU)

La maladie de Lapeyronie est causée par l’infiltration fibreuse de l'albuginée qui recouvre les corps caverneux. Cette infiltration provoque une courbure souvent douloureuse de la verge et rend difficile ou impossible tout rapport sexuel.

Deux phases

La maladie comporte deux phases. La phase inflammatoire (6-8 mois) est caractérisée par l'apparition de la déformation associée le cas échéant à une douleur. Pendant la phase séquellaire (6-12 mois), la déformation du pénis se stabilise et la douleur disparaît. Il peut y avoir concomitamment une diminution de la rigidité de la verge.

Pendant longtemps, les urologues ne disposaient pas de méthodes vraiment efficaces pour freiner la première phase inflammatoire. Les diverses molécules utilisées obtenaient des résultats modestes, purement symptomatiques. Depuis décembre 2015, le Xiapex détruit certaines fibres de collagène, ce qui réduit la fibrose, et améliore donc la déformation de la verge. Le traitement permet de gagner 20 à 30C° de courbure.  

"Cela change la donne. Depuis plus de trente ans, il n’y avait pas eu de vrai progrès pour soigner cette maladie", se réjouit le Dr Antoine Faix, urologue et responsable du Comité d'Andrologie et de Médecine Sexuelle de l’AFU. "L’existence de ce traitement doit amener les patients à consulter plus rapidement lorsqu’ils souffrent d’érections douloureuses et conduire les médecins à proposer une prise en charge immédiate", poursuit-il.

Autour de 50 ans

La maladie de Lapeyronie survient dans la majorité des cas autour de 50 ans, donc chez des hommes encore jeunes et sexuellement actifs. Si l'origine de la maladie est méconnue, certaines situations sont favorisantes : le diabète, les rapports sexuellement traumatisants, ou encore des affections comme la maladie de Dupuytren ou celle de Ledderhose.

3% des hommes souffriront un jour de cette maladie. Dans la plupart des cas, elle est peu évoluée et la déformation mineure. 10% des patients atteints auront en revanche une déformation de la verge impactant sérieusement leur vie sexuelle, et 20 à 40% d’entre eux développeront un syndrome dépressif réactionnel. Chez 90 à 95% des patients, la maladie cesse spontanément d’évoluer à la fin de la phase inflammatoire. Mais à ce stade, la verge a subi des déformations définitives que seule la chirurgie pourra corriger.

"Ne restez pas les bras croisés devant une maladie de Lapeyronie en pensant qu’on ne peut rien y faire. Consultez ! Nous voyons encore trop souvent des patients qui sont atteints depuis deux ou trois ans. Ils nous arrivent trop tard, on ne peut plus freiner la déformation de leur verge, alors qu'ils auraient pu bénéficier d'une prise en charge plus précoce notamment avec le Xiapex", alerte Antoine Faix. Le traitement s’injecte directement dans la plaque en formation où il va dissoudre les fibres de collagène. Une à 8 injections sont réalisées en fonction de la gravité de la maladie. Seul inconvénient : elles ne sont pas remboursées par la sécurité sociale.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité