Publicité

QUESTION D'ACTU

Recherche scientifique

Sclérose en plaques : un nouveau traitement permet de ralentir l'évolution des formes progressives

Ce nouveau traitement est destiné à la forme progressive de la maladie, dont les symptômes sont plus difficiles à traiter. Jusqu'ici, aucun médicament ne permettait de bloquer son évolution. 

Sclérose en plaques : un nouveau traitement permet de ralentir l'évolution des formes progressives designer491/iStock

  • Publié 30.08.2018 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


La sclérose en plaques dans sa forme progressive touche un petit nombre de patients : selon l’Association de recherche sur la sclérose en plaques (Arsep), 10 à 15% des malades sont atteints par cette forme de la maladie, qui est associée à un handicap plus important et des symptômes plus prononcés. Jusqu’ici, aucun traitement ne permettait de ralentir la progression de cette forme de la maladie, mais des chercheurs américains ont trouvé un médicament efficace. Ils présentent les résultats de leurs travaux dans le New England Journal of Medicine.

Une maladie de la myéline 

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune du système nerveux central, qui se traduit par une réaction du système de défense immunitaire contre la myéline, la substance blanche du cerveau et de la moelle épinière qui protège les fibres nerveuses. La maladie s’exprime sous forme de poussées, plus ou moins fréquentes. La majorité des patients est atteinte de forme rémittente-récurrente de la sclérose en plaques, une dizaine de traitements permet de freiner voire stopper l’évolution de cette forme de la maladie. 

Un ralentissement notable de la progression de la maladie

Les chercheurs de la clinique de Cleveland ont testé l’efficacité d’un médicament appelé ibudilast, utilisé depuis 1989 dans le traitement de l’asthme et des accidents vasculaires cérébraux au Japon. Ils ont découvert son efficacité dans le traitement de la forme progressive de la sclérose en plaques : il a permis de réduire de 48% la progression de la maladie chez les malades, en comparaison à un placebo.

Pour obtenir ces chiffres, ils ont analysé, pendant 96 semaines, l’atrophie cérébrale chez les 255 patients ayant participé à l’essai. Néanmoins, le traitement a des effets secondaires. Il perturbe le système gastro-intestinal, provoque des maux de tête et peut être responsable de dépression. Les scientifiques vont continuer leurs recherches pour améliorer l’efficacité du médicament : un essai de phase 3 sera bientôt lancé. 

Selon l’Arsep, environ 100 000 personnes en France sont atteintes de sclérose en plaques. Chaque année, 5 000 nouveaux cas sont diagnostiqués. 2,3 millions de personnes en souffrent dans le monde. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité