• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Boxe, hockey sur glace, rugby...

Les sports de contact augmentent le risque de démence

La pratique régulière et prolongée des sports de contact accroit les risques de développer la démence à corps de Lewy, une pathologie proche de la maladie de Parkinson et d'Alzheimer. 

Les sports de contact augmentent le risque de démence leolintang/iStock

  • Publié le 30.07.2018 à 08h24
  • |
  • |
  • |
  • |


Boxe, arts martiaux, hockey sur glace, rugby... La pratique des sports de contact à long terme n’est pas sans risque pour la santé mentale. Alors que plusieurs études ont déjà pointé les dangers de la pratique régulière des sports de contact, de nouveaux travaux établissent un lien entre ces activités physiques et le risque accru de développer une démence à corps de Lewy (DCL), une maladie neurodégénérative qui présente des caractéristiques communes aux pathologies d’Alzheimer et de Parkinson.

Menée par des chercheurs de l’école de médecine de l’université de Boston et publiés dans le Journal of Neuropathology and Experimental Neurology l'étude a comparé les données d'athlètes décédés à celles de cohortes issues de la communauté du Centre Alzheimer de l'Université de Boston, afin d'évaluer l'ampleur des lésions cérébrales causées par les coups que les sportifs reçoivent régulièrement à la tête quand ils pratiquent leur activité. 

Traumatismes crâniens à répétition

De nombreuses études réalisées au cours des dernières années suggèrent que les traumatismes crâniens répétés résultant de la participation à des sports de contact sont liés à l'encéphalopathie traumatique chronique (ECU), une maladie dégénérative du cerveau qui peut conduire à la démence. 

Traditionnellement, les scientifiques ont cru que les symptômes moteurs - tels que les tremblements, la lenteur des mouvements et la difficulté à marcher - éprouvés par certains athlètes étaient attribuables à l'ECU. Toutefois, les
 auteurs de cette nouvelle étude estiment que les personnes qui pratiquent des sports de contact sont également susceptibles de développer une maladie à corps de Lewy. 

"Nous avons constaté que le nombre d'années pendant lesquelles une personne a été exposée aux sports de contact, y compris le football, le hockey sur glace et la boxe, était associé au développement de la maladie à corps de Lewy, qui est elle-même liée à la maladie de Parkinson et à la démence", explique le Dr Thor Stein, auteur principal de l’étude. Le spécialiste
 estime que d’autres études sont nécessaires afin de mieux définir les risques associés aux coups répétitifs portés à la tête et à la neurodégénérescence.

10 à 15% des personnes atteintes de démence souffriraient de DCL

La démence à corps de Lewy (DCL) se caractérise par des dépôts de protéines anormales dans le cerveau. Ces dépôts (appelés corps de Lewy) entravent la communication entre les cellules nerveuses, qu’ils finissent par détruire. Selon l’Association Alzheimer, 10 à 15% des personnes atteintes de démence souffriraient de DCL. Les hommes sont légèrement plus touchés que les femmes.

La maladie se manifeste par la détérioration progressive des capacités cognitives et par l’apparition de troubles moteurs. Les premiers symptômes apparaissent la plupart du temps après l’âge de 60 ans. Le processus dégénératif touche d’abord les facultés comme la planification, l’organisation, l’orientation, l’adaptation à l’environnement ainsi que la motivation. À la différence de Parkinson, les signes de démence apparaissent de manière précoce, avant les troubles moteurs.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité