Publicité

QUESTION D'ACTU

Piqûre de rappel

Vacances d'été et rencontres : attention aux infections sexuellement transmissibles

Alors que l'été favorise les rencontres, le laboratoire Roche a mis en ligne une série de vidéos pour alerter le grand public sur les Infections Sexuellement Transmissibles (IST). 

Vacances d'été et rencontres : attention aux infections sexuellement transmissibles Denisfilm/iStock

  • Publié 13.07.2018 à 16h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Musique douce, plage déserte et jeune couple qui s’enlace langoureusement. Les deux amoureux commencent à se déshabiller quand soudain un homme masqué se rue sur eux pour avertir le jeune garçon que sa partenaire est porteuse, à son insu, du "mycoplasma genitalium" une infection sexuellement transmissible (IST) qui "aux yeux de tous avance masquée".

Afin de rappeler au grand public le risque des IST à l’approche des vacances d’été, "période propice aux rencontres", le laboratoire pharmaceutique Roche Diagnostics France a mis en ligne une nouvelle vidéo de sensibilisation sur les réseaux sociaux début juillet. Celle-ci fait partie de sa web-série réalisée dans le cadre de sa campagne sur la santé sur les femmes intitulée "Pour elles, aujourd’hui et pour la vie".

Les IST se transmettent principalement lors de rapports sexuels non protégés, les risques étant encore plus importants en cas de partenaires multiples. Toute personne active sexuellement peut être porteuse d’une IST et contaminer son ou sa partenaire. Aujourd’hui, un million de nouvelles personnes sont contaminées chaque jour dans le monde. Et, comme les infections n’ont pas toujours de signes visibles ou de symptômes, les malades l’ignorent souvent.

Détectées tôt, les IST les plus fréquentes se soignent facilement

Aussi, si vous avez eu des rapports sexuels non protégés avec un partenaire que vous connaissez peu, n’hésitez pas à aller vous faire prélever (prise de sang, analyse d’urine, frottis) dans un laboratoire. Détectées tôt, les IST les plus fréquentes se soignent facilement grâce à des antibiotiques ou par un simple traitement local de type crème ou ovules. En revanche, diagnostiquées tardivement, certaines maladies peuvent entraîner de graves complications.

Sur son site, Roche donne des détails. "La chlamydiose est bégnine si elle est vite prise en charge. Diagnostiquée tardivement, elle peut être la cause de grossesse extra utérine, naissances prématurées ou stérilité", est-il notamment écrit. La syphilis, elle, peut être à l'origine de troubles neurologiques et de complications sur le foie, les reins et les os. L’hépatite B, l’IST la plus répandue au monde (une personne sur deux ignore en être porteuse), peut évoluer en cirrhose ou cancer du foie. Quant au VIH, le virus responsable du SIDA, les personnes qui en sont atteintes doivent être averties le plus tôt possible, le risque de transmission étant plus élevé au début de l’infection.  

Rappelons toutefois que les IST peuvent également se transmettre par voie sanguine ainsi qu’entre la mère et l’enfant au moment de la grossesse et, ou, de l’accouchement.

Voir ci-dessous la vidéo de sensibilisation de Roche: 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité