Publicité

QUESTION D'ACTU

Remboursement

Chimiothérapie et reste à charge : "une perruque coûte entre 300 et 3000 euros"

Suite à la mobilisation des associations, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a indiqué que les perruques seront bientôt mieux remboursées pour les patientes et patients cancéreux. Une perruque coûte entre 300 et 3000 euros et a une durée de vie d'environ six mois. 

Chimiothérapie et reste à charge : \ JackF/ iStock

  • Publié 21.06.2018 à 14h30
  • |
  • |
  • |
  • |


"Une perruque n’est pas un accessoire futile. Certaines, c’est vrai, assument leur alopécie et la portent crânement. D’autres, la grande majorité, choisissent de porter une prothèse. Parce qu’elle est la garante d’une normalité sociale pour laquelle, chaque jour, nous nous battons. Parce qu’elle nous permet de ne pas rester confinées dans la sphère privée mais de demeurer dans l’espace public. De garder notre place entière de citoyenne, de professionnelle, de femme. De sortir, simplement, la tête haute", explique dans une pétition en ligne l’association Rose, investie contre le cancer du sein. Son objectif ? Soutenir la mesure du Plan Cancer 3 qui promet de doubler le remboursement des perruques à destination des femmes atteintes de cancer soit tenue.

Le dossier est bloqué

Il y a quatre ans, les pouvoirs publics étaient en effet d’accord pour doubler le montant du remboursement des perruques, et passer de 125 à 250 euros. La Haute autorité de santé avait aussi donné son feu vert et même proposé le remboursement de certains accessoires, comme les franges de cheveux synthétiques à glisser sous un foulard.

Mais depuis, "le dossier est bloqué au comité économique des produits de santé parce que, comme nous l’a dit son vice-président, le dossier est rangé dans un tiroir et il ne peut pas le sortir", explique Céline Ris-Raoux, directrice de l’association Rose, au micro d’Europe 1. "La personne qui devait suivre ce dossier est partie et n’a pas été remplacée. Il manquait tout simplement une semaine de travail de quelqu’un de son équipe pour boucler le dossier", se scandalise-t-elle.

450 euros, le prix moyen d’une perruque

Le prix moyen d’une perruque de qualité suffisante, respectueuse des problèmes spécifiques des malades en chimiothérapie, est estimé à 450 euros. Cependant, "une perruque coûte entre 300 et 3000 euros et a une durée de vie d'environ six mois", explique Julie Meunier, créatrice des Franjynes, une marque alternative aux perruques pour les femmes et les petites filles atteintes d'alopécie (perte de cheveux et de pilosité).

Pour solutionner ce problème, la ministre de la santé, Agnès Buzyn, a annoncé jeudi 21 juin sur Cnews que les perruques seront mieux remboursées pour les patientes et patients cancéreux. "Bien sûr, c’est une mesure que j’ai rédigée moi-même quand j’ai écrit le plan cancer pour le gouvernement précédent", a-t-elle dit. "On s’était aperçu qu’on avait un problème de reste à charge et que les femmes étaient obligées de dépenser beaucoup pour leur perruque malgré un forfait de prise en charge".

308 634 personnes traitées par chimiothérapie

La chute des cheveux est l’effet secondaire le plus connu et le plus visible de la chimiothérapie. En fait, le terme générique de chimiothérapie désigne tout traitement du cancer par ce que l'on appelle des cytostatiques. Les cellules cancéreuses ont pour propriété de se diviser rapidement, et les cytostatiques sont des médicaments qui ciblent l’élimination de ces cellules à division rapide ou le ralentissement de leur prolifération. Le problème est qu’ils touchent aussi d’autres cellules à division rapide, comme les cellules responsables de la pousse des poils et cheveux dans nos follicules pileux.

En 2015, 308 634 personnes ont été traitées par chimiothérapie, ce qui représente près de 2,7 millions de séances et séjours dans cette indication.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité