Publicité

QUESTION D'ACTU

Inquiétude

L'allergie à la viande après piqure de tique pourrait entraîner des crises cardiaques

D'après une récente étude américaine, l'allergie à la viande provoquée par une morsure de tique pourrait entraîner des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux. 

L'allergie à la viande après piqure de tique pourrait entraîner des crises cardiaques Ainatc/iStock

  • Publié 16.06.2018 à 13h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Une morsure de tique peut vous rendre allergique à la viande. Si cela est établi depuis quelques années déjà par la communauté scientifique, on en sait aujourd’hui un peu plus sur les conséquences de cette affliction. Et elles ne sont pas des moindres puisque, d’après une étude américaine récemment publiée dans la revue spécialisée Arteriosclerosis, Thrombosis and Vascular Biology, l’allergie à la viande pourrait entrainer des crises cardiaques et des attaques.

Une étude de suivi

Pour en arriver à cette inquiétante conclusion, des chercheurs de l’Université de Médecine de Virginie ont suivi 118 patients. Ils ont alors remarqué que ceux qui était sensibles aux allergènes présents dans la viande rouge avait 30% de plus d’accumulation de plaque de graisses dans leurs artères que les autres. Qui plus est, ces dernières représentaient les caractéristiques des plaques instables susceptibles de provoquer des crises cardiaques.

Les personnes allergiques à la viande sont sensibles à l’alpha-gal, une sorte de sucre présent dans cette aliment. Trois à huit heures après avoir mangé de la viande de mammifère (surtout bœuf, porc et agneau, incluant rognons et abats) et même parfois des produits dérivés (gélatine alimentaire ou médicamenteuse, produits laitiers), elles peuvent souffrir d’urticaire, de nausées, de gonflements ou même connaître une gêne respiratoire, une accélération du rythme cardiaque et une baisse de la pression artérielle. Et il arrive très malheureusement que ces symptômes entraînent le décès.

Thomas Platts-Mils, également professeur à l’université de Médecine de Virginie, est le premier a avoir alerté sur l’allergie à l’alpha-gal, en 2009. Ses collègues et lui avaient suivi et examiné de nombreux patients américains ayant développé une soudaine et intrigante allergie à la viande. Les chercheurs avaient alors réalisé que 80% de de ces personnes avaient été mordues par une tique du nom de Lone Star (Etoile Solitaire) : ces morsures avaient une augmentation des anticorps alpha-gal vingt fois supérieure à la normale.

De plus en plus de personnes concernées 

Et depuis quelques années, ces maudites bêtes sévissent de plus en plus. "En 2015, plus de 5 000 individus étaient atteints aux Etats-Unis (Etats du sud, de l’est et du centre), plus de 1 400 en Australie (dont 70% près des plages de Sydney), 4 en Amérique centrale, quelques cas en Asie, 68 en Europe (Allemagne, France, Belgique, Suède et Espagne). Pour l’instant, en France, cette maladie reste exceptionnelle. On dénombrait 14 cas en 2012", expliquait le Professeur Christian Perronne, vice-président de la Fédération française contre les maladies vectorielles à tiques, au Nouvel Obs l’année dernière. Et de préciser, que malgré le nombre de cas en augmentation partout dans le monde, "il y a encore des médecins qui envoient leurs malades en psychiatrie en évoquant une phobie à la viande, sans penser qu’il peut s’agir d’une allergie réelle !". 

Mais il arrive que certaines personnes soient sensibles à l’alpha-gal sans présenter le moindre symptôme. Et aujourd’hui, la nouvelle étude de l’Université de Médecine de Virginie a réussi à faire le lien entre sensibilité à l’allergène et accumulation des plaques de graisses dans les artères. "Cette nouvelle découverte réalisée sur un petit groupe de sujets avance la possibilité que la viande rouge soit un facteur encore mal connu dans les maladies de cœurs", explique l’auteur principal de l’étude, Coleen McNamara. "Ces découvertes préliminaires soulignent le besoin de faire des recherches cliniques plus approfondies sur des groupes plus larges de régions différentes", développe-t-elle.

Ainsi, un test sanguin pourrait être développé pour repérer les gens sensibles à l’alpha-gal, indiquent les auteurs de l’étude. "Un test sanguin pourrait repérer même les individus qui n’ont pas de symptômes apparents d’allergie à la viande et leur permettre de l’éviter", explique Jeff Wilson, co auteur de l’étude. Toutefois, pas de panique, nul besoin de devenir végétarien tout de suite. "Pour l’heure, nous recommandons seulement aux personnes présentant des symptômes d’allergies d’éviter la viande", conclut-il.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité