Publicité

QUESTION D'ACTU

-28%

Infarctus et AVC : un traitement anticoagulant prévient la récidive

Des chercheurs ont constaté que les patients atteints de lésions cardiaques survenues après une chirurgie non cardiaque majeure (MINS) étaient beaucoup moins susceptibles de mourir s’ils prenaient du dabigatran deux fois par jour. 

Infarctus et AVC : un traitement anticoagulant prévient la récidive wattanachon / stock

  • Publié 13.06.2018 à 17h05
  • |
  • |
  • |
  • |


Le médicament anticoagulant dabigatran réduit de façon significative le risque de décès, de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral (AVC) et d'autres complications cardiaques ou hématologiques chez les patients souffrant de lésions cardiaques survenues après une chirurgie non cardiaque majeure (MINS), selon une nouvelle recherche publiée dans The Lancet.

28% moins de risque de complications majeures

La cohorte de l’étude était composée de 1 754 patients, recrutés dans 19 pays différents. 51% d’entre eux étaient des hommes, âgés en moyenne de 70 ans.

Dans un essai préalable, les chercheurs avaient constaté que les patients atteints de MINS étaient 2% moins susceptibles de mourir s’ils prenaient du dabigatran deux fois par jour. Idem pour la crise cardiaque, l’AVC, le développement de caillots sanguins ou l’amputation en raison d'une maladie cardiovasculaire. 

Après un nouveau suivi de 16 mois, les scientifiques ont établi que les patients traités avec du dabigatran avaient globalement 28% moins de risque de complications majeures.

Par rapport aux sujets ayant reçu un placebo, les patients traités avec le dabigatran étaient 20% moins susceptibles de mourir d'une cause cardiovasculaire, d'avoir une crise cardiaque (20%), 30% de risque en moins d’être amputés et 53% moins susceptibles de développer un caillot sanguin veineux. Les chiffres montent jusqu’à 80% concernant l'AVC non hémorragique.

110 mg deux fois par jour

"Pour la première fois, notre équipe a démontré que le dabigatran réduit le risque de complications cardiovasculaires majeures chez les patients souffrant de MINS", a déclaré P.J. Devereaux, auteur principal de l'étude.

Un risque accru de saignement a cependant été constaté dans le groupe de patients traités avec l’anticoagulant. "Chez les patients présentant des NIMS, le dabigatran à 110 mg deux fois par jour réduit le risque de complications vasculaires majeures, sans augmentation significative des saignements majeurs", synthétise l’équipe de chercheurs.

Les MINS sont la cause d’un décès sur quatre

Chaque année, environ huit millions de personnes développent des MINS après avoir par exemple subi une simple arthroplastie de la hanche ou une résection intestinale. Les 30 premiers jours suivant l'intervention chirurgicale, les MINS sont la cause d’un décès sur quatre.

Reste maintenant à mieux détecter les MINS, qui passent encore trop longtemps inaperçues. Un test sanguin vient d’être mis au point à cet effet.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité