Publicité

QUESTION D'ACTU

Mauvaise presse

Surpoids : l'Assemblée nationale rejette l'interdiction de promouvoir les aliments gras et l'étiquetage nutritionnel obligatoire

L’Assemblée nationale s’est refusée à inscrire dans la loi l’interdiction des publicités pour des produits alimentaires trop gras, trop sucrés ou trop salés à destination des enfants, ainsi qu’à rendre obligatoire l’étiquetage Nutri-Score.

Surpoids : l'Assemblée nationale rejette l'interdiction de promouvoir les aliments gras et l'étiquetage nutritionnel obligatoire SbytovaMN / istock

  • Publié 28.05.2018 à 11h50
  • |
  • Mise à jour le 28.05.2018 à 12h00
  • |
  • |
  • |


Après la mise au pilori des acides gras trans et des nanoparticules de dioxyde de titane (E171), l’Assemblée nationale a fait volte-face et s’est refusée à inscrire dans la loi l’interdiction des publicités pour des produits alimentaires trop gras, trop sucrés ou trop salés à destination des enfants, ainsi qu’à rendre obligatoire l’étiquetage Nutri-Score.

Responsabilisation des parents

Les débats du 27 mai ont été animés. Alors que les députés examinaient le projet de loi agriculture et alimentation, deux amendements ont été rejetés. Le premier visait à interdire les "produits alimentaires et boissons trop riches en sucre, sel ou matières grasses et ayant pour cible les enfants de moins de 16 ans" sur "tout support de communication radiophonique, audiovisuel et électronique". Le second avait pour objectif de rendre obligatoire la mention du Nutri-Score (étiquetage avec un code couleur) sur tous les supports publicitaires pour les denrées alimentaires. 

Concernant l’interdiction des publicités pour des produits alimentaires trop gras, trop sucrés ou trop salés à destination des enfants, les députés ont majoritairement estimé qu’il valait mieux insister sur la responsabilisation des parents plutôt que de légiférer. Pour ce qui est de la mention Nutri-Score, le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert a notamment invoqué le "risque" européen que cela ferait peser sur l’expérimentation en cours concernant cet étiquetage.

16,9% des 6-17 ans en surpoids

L’étiquetage nutritionnel Nutri-Score est visible dans les rayons des supermarchés français depuis octobre dernier. Ses 5 lettres et ses 5 couleurs permettent d’évaluer la qualité nutritionnelle d’un produit. Pour les experts de l’Anses, ce système ne peut pas à lui seul être efficace en termes de prévention nutritionnelle. "La pertinence en matière de nutrition d’un système d’information nutritionnelle résulte de sa capacité à réduire l’incidence de pathologies dans l’ensemble de la population par l’intermédiaire de ses effets sur les choix alimentaires", explique un rapport. "L’analyse montre qu’aucun des 5 systèmes d’information nutritionnelle ne peut être qualifié de pertinent au regard des enjeux actuels de santé publique".

Selon le rapport 2017 sur "l'état de la santé de la population en France", 12,7% des enfants de cadres étaient en surpoids ou en situation d'obésité, quand c'était le cas de 20% des enfants d'employés et 21,5% pour ceux des ouvriers. Le surpoids des petits Français est stable, avec 16,9% des 6-17 ans en surpoids en 2015 et 3,9% obèses, contre 17,6% et 3,3% en 2006. Selon une étude parue dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l'agence sanitaire Santé publique France, 49% des adultes de l'Hexagone étaient en surpoids en 2015 contre 49,3% en 2006, soit un sur deux.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité