Publicité

QUESTION D'ACTU

Travail expérimental

Bientôt une pilule contre la gueule de bois ?

Des scientifiques américains mettent au point un traitement spécialement conçu pour traiter la gueule de bois. Les tests chez les humains pourraient démarrer dès 2019.  

Bientôt une pilule contre la gueule de bois ? g-stockstudio

  • Publié 13.05.2018 à 12h49
  • |
  • Mise à jour le 13.05.2018 à 14h44
  • |
  • |
  • |


Maux de tête, vomissements, ballonnements. Toute personne qui consomme excessivement de l'alcool dans un cadre festif connaît probablement les effets très désagréables de cet état que l'on surnomme "gueule de bois". En effet, qui n'a jamais eu un réveil plus difficile que les autres, après une soirée un peu trop arrosée ?

Dans ce cas de figure, on a qu'une envie : se jeter sur le paracétamol ou l'aspirine et prier pour que ça passe. Sauf que ces médicaments ne peuvent pas grand chose à notre état.

La priorité est de réhydrater le corps

La plupart du temps, le seul moyen efficace de se remettre d'une gueule de bois est de boire beaucoup d'eau et de patienter jusqu'à ce que notre corps élimine tout l'alcool ingéré la veille. Le problème, c'est que cela peut prendre plusieurs heures.

N'y aurait-il une solution plus efficace pour éliminer l'alcool et se remettre plus vite sur pied ? C'est la question que s'est posée Yunfeng Lu, chercheur et professeur en génie biomoléculaire à l’Université de Californie à Los Angeles.

"J'ai décidé de concevoir un antidote qui pourrait aider les gens à apprécier le vin ou les cocktails ou la bière sans gueule de bois, et en même temps créer une thérapie salvatrice pour traiter l'intoxication et les victimes d'overdose aux urgences", explique-t-il dans un article paru sur le site The Conversation.

Apporter des enzymes pour dégrader l'alcool

Pour ce faire, le chercheur a eu l'idée de créer des capsules remplies d'enzymes naturelles que l'on trouve habituellement dans les cellules du foie pour aider le corps à digérer l'alcool plus rapidement. Testé chez la souris, le médicament a été développé avec l'aide de l'expert en maladies du foie Cheng Ji, professeur à la Keck School of Medicine de l'Université de Californie du Sud.

"Pour protéger les enzymes, nous avons enveloppé chacune d'entre elles dans une capsule, en utilisant un matériau que la Food and Drug Administration des États-Unis avait déjà approuvé pour d'autres pilules. Nous avons ensuite injecté ces nanocapsules dans les veines de souris ivres", détaille le Pr Lu.

Protéger le foie des dommages liés à l'alcool 

Les nanocapsules ont traversé le système circulatoire des souris avant d'entrer dans les cellules du foie, où elles ont servi de mini-réacteurs pour digérer l'alcool. Chez les souris en état d'ébriété (qui s'endorment beaucoup plus rapidement que les humains ivres), le traitement a réduit le taux d'alcool dans le sang de 45 % en seulement quatre heures par rapport aux souris qui n'en ont pas reçu d'injection.

"La capacité de décomposer efficacement et rapidement l'alcool devrait aider les patients à se réveiller plus tôt et à prévenir l'intoxication alcoolique. Cela devrait également protéger le foie du stress et des dommages liés à l'alcool", estime le Pr Lu.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Évaluer les risques d'effets secondaires

Par ailleurs, la concentration sanguine d'acétaldéhyde - un composé hautement toxique contenu dans l'alcool qui cause entre autres les maux de tête et les vomissements - est restée extrêmement faible chez les souris traitées. Les rongeurs ivres se sont réveillés de leur sommeil éthylique plus rapidement que leurs homologues non traités, indiquent les chercheurs.

Ces derniers espèrent pouvoir tester leur produit chez l'être humain dès l'année prochaine. Mais avant de lancer cette phase d'expérimentation, l'équipe du professeur Lu devra d'abord s'assurer que les nanocapsules injectées sont sûres et qu'elles ne déclenchent pas d'effets secondaires inattendus ou dangereux chez l'homme. 

Si les scientifiques reconnaissent que ce traitement n'empêchera probablement pas les gens d'aller trop loin lorsqu'ils consomment de l'alcool, ils estiment cependant que cela pourra les aider à récupérer plus rapidement, et donc limiter le nombre d'hospitalisations liées aux intoxications alcooliques

Mais en attendant qu'un tel traitement soit disponible sur le marché, la solution la plus efficace pour éviter la gueule de bois reste bien sûr de boire avec modération. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité