Publicité

QUESTION D'ACTU

Ministère de la santé

Cancer du col de l’utérus : le dépistage gratuit est généralisé

Le ministère de la Santé a annoncé ce vendredi que le dépistage régulier et gratuit du cancer du col de l’utérus allait être généralisé en France. 

Cancer du col de l’utérus : le dépistage gratuit est généralisé RyanKing999 /iStock

  • Publié 11.05.2018 à 18h30
  • |
  • Mise à jour le 13.05.2018 à 11h56
  • |
  • |
  • |


La ministre de la Santé s'était engagée en mars dernier à généraliser le dépistage gratuit du cancer du col de l’utérus. Il a été confirmé aujourd’hui dans un communiqué du ministère. 

Le dépistage est recommandé pour les femmes âgées de 25 et 65 ans, tous les trois ans. Avec cette nouvelle mesure, toutes les femmes qui n’ont pas fait de frottis dans les trois dernières années vont recevoir un courrier les invitant à aller le faire, soit chez un médecin, soit chez une sage-femme. L’acte sera entièrement remboursé par l’Assurance maladie. 

40% des femmes ne sont pas dépistées

Tous les ans en France environ 3 000 nouveaux cas sont diagnostiqués. 40% des femmes ne sont pas dépistées pour le cancer du col de l’utérus. Chaque année, 1000 femmes en décèdent. C’est l’un des rares cancers en France dont le pronostic se dégrade d’année en année. Ainsi le taux de survie à 5 ans est passé de 68% en 1989-1993 à 62% en 2005-2010, d’après le communiqué. 

Un cancer lié au papillomavirus humain 

Dans 90% des cas, le cancer est dû à une infection prolongée au papillomavirus humain (HPV). Celui-ci peut infecter les cellules et à long terme les transformer en cellules pré-cancéreuses puis cancéreuses. Cela créé une tumeur cancéreuse. Lorsqu’elle est repérée suffisamment tôt, elle peut être traitée plus facilement, et permet d’empêcher la maladie d’évoluer. 

Un vaccin efficace, mais peu de femmes vaccinées 

Si le dépistage permet de soigner le plus rapidement possible les femmes concernées, une autre méthode permet aussi de prévenir l’apparition de ce cancer : le vaccin. Une recherche récente atteste de son efficacité. Il protégerait bien contre le cancer du col de l’utérus, en particulier lorsqu’il est administré entre 15 et 26 ans. D’après une étude de Santé Publique France menée en 2015 dans toute la France, seul 20% des jeunes filles de 16 ans sont vaccinées contre le HPV. Mais ce vaccin ne remplace pas le dépistage, de fait, certaines souches du virus peuvent lui résister. Toutes les femmes, qu’elles soient vaccinées ou non, doivent donc se faire dépister tous les trois ans entre 25 et 65 ans. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité