Publicité

QUESTION D'ACTU

Cancer

Cancer : bouger le patient de quelques millimètres lors de la radiothérapie peut lui sauver la vie

La radiothérapie peut augmenter les chances de développer une maladie cardiaque si elle s'effectue sur des organes trop proches du coeur. Modifier sa position, même de quelques millimètres, peut donc sauver les patients.

Cancer : bouger le patient de quelques millimètres lors de la radiothérapie peut lui sauver la vie ake1150sb / Istock

  • Publié 22.04.2018 à 14h10
  • |
  • |
  • |
  • |


Modifier la position d’un patient lors de sa radiothérapie, même de quelques millimètres, peut augmenter ses chances de survie, selon une nouvelle étude menée par Corinne Johnson, doctorante au Manchester Cancer Research Centre.

Les tumeurs proches d'un organe vital 

La radiothérapie joue un rôle important dans la prise en charge du cancer, surtout lorsqu’il s’agit de tumeurs difficiles à traiter comme dans les cancers du poumon ou de l'œsophage. Ces organes, très proches du cœur, impliquent malheureusement de l'irradier lors des radiothérapies, augmentant ainsi les risques de maladies cardiaques.

Corinne Johnson et ses collègues ont étudié un groupe de 780 patients atteints d'un cancer du poumon. Tous ont été traités par radiothérapie. Suite à différents tests, les chercheurs constaté que les patients traités par un rayon plus proche de 5 millimètres de leur cœur avaient 30 % plus de chances de mourir que les autres.

A 5 millimètres près

Ils ont ensuite renouvelé la recherche sur un groupe de 177 patients atteints d'un cancer de l'œsophage. Bilan : les patients traités par un rayon plus proche de 5 millimètres de leur cœur avaient cette fois 50% plus de chances de mourir que les autres.

"Nous savons maintenant avec certitude que l'imagerie peut nous aider à cibler les cancers avec beaucoup plus de précision et à rendre le traitement de radiothérapie plus efficace", se félicite Corinne Johnson, avant de souligner que "de très petites erreurs peuvent affecter les chances de survie des patients, en particulier lorsque les tumeurs sont proches d'un organe vital comme le cœur".

Corinne Johnson et ses collègues examinent désormais ces données plus en détail pour voir si certaines régions du cœur sont plus sensibles aux rayonnements que d'autres et espèrent étudier l'effet des différentes positions des patients lors d’un traitement par radiothérapie dans d'autres types de cancer.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité