Publicité

QUESTION D'ACTU

Aux États-Unis

Héroïne et opioïdes : un vaccin pour prévenir les overdoses fatales

Des chercheurs américains de l'Université du Minnesota testent actuellement un vaccin pour lutter contre la dépendance aux opiacés et prévenir les overdoses fatales. 

Héroïne et opioïdes : un vaccin pour prévenir les overdoses fatales Kenishirotie

  • Publié 15.04.2018 à 18h31
  • |
  • |
  • |
  • |


Aux États-Unis, la dépendance à l'héroïne et aux opiacés est considérée comme l'un des problèmes majeurs de santé, d'autant plus que le pays vit actuellement l'une des plus importantes crises d'overdoses. Comme le rappellent nos confrères de Libération, plus de 64 000 personnes sont mortes d'une overdose en 2016 aux États-Unis, dont 42 000 d'opiacés.

Les vaccins offrent une nouvelle stratégie potentielle pour traiter l'abus d'opioïdes et prévenir les overdoses fatales. En juillet 2017, l’Institut de Recherche Scripps (États-Unis) a testé, avec succès, un vaccin qui permet de lutter contre la dépendance à cette substance psychoactive. Chez la souris et le singe, l’approche a permis à l’organisme de se défendre efficacement.

Les vaccins sont une opportunité

Une équipe de scientifiques de l'École de médecine de l'Université du Minnesota et de la Minneapolis Medical Research Foundation mettent actuellement au point des vaccins contre l'héroïne et les opiaciés, comme l'oxycodone ou le fentanyl, des antalgiques très puissants prescrits uniquement sur ordonnance.

Ces vaccins fonctionnent en stimulant le système immunitaire pour produire des anticorps qui ciblent ces molécules et se fixent sur elles, ce qui les empêche d'atteindre les récepteurs des opiacés dans le cerveau afin de supprimer leurs effets planants. L'avantage de ces vaccins est que l'effet est obtenu une bonne fois pour toute, pas besoin de dose répétée. La limitation est qu'ils bloquent un nombre limité de molécules d'opioïde et qu'il faut plutôt les envisager comme traitement complémentaire.

Réaction immunitaire satisfaisante chez le rongeur

Les études précliniques de l'équipe de recherche ont été publiées dans le Journal of Pharmacology and Experimental Therapeutics, Scientific Reports et PLOS ONE. Chez le rongeur, les vaccins censés neutraliser les effets planants de l'héroïne et de l'oxycodone ont obtenu une réaction immunitaire satisfaisante et sont révélés et très efficaces pour réduire la propagation des opioïdes dans le cerveau. Les chercheurs indiquent également que le vaccin contre les effets de l'oxycodone pourrait se révéler plus efficace chez l'homme si l'oxycodone est administré par voie orale.

Mais ce n'est pas tout. Les études précliniques montrent que ces vaccins peuvent contribuer à réduire les comportements liés à la dépendance, y compris l'auto-administration d'opioïdes, que certains consommateurs parviennent à se procurer sans ordonnance en vue d'un usage récréatif.

Prévenir les surdoses fatales

Enfin, les auteurs de l'étude affirment que ces vaccins semblent fiables et peuvent aider à prévenir la dépression respiratoire induite par les opioïdes, caractéristique d'une surdose fatale d'opioïdes. Ces vaccins pourraient constituer un traitement complémentaire aux médicaments actuellement approuvés pour traiter la dépendance aux opiacés, comme la méthadone, la naltrexone, la buprénorphine et la naloxone.

Des résultats encourageants, même s'il faudra probablement attendre encore pour voir ces vaccins arriver sur le marché pharmaceutique, tempèrent les scientifiques. "Les vaccins opioïdes ont une efficacité préclinique prometteuse, mais le chemin entre le laboratoire et la clinique est encore long", a déclaré Marco Pravetoni, professeur à la faculté de médecine de l'Université du Minnesota, et auteur principal de l'étude.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité