Publicité

QUESTION D'ACTU

Congrès de diabétogie

Étonnant: le diabète guéri par la chirurgie! Un nouveau casse-tête pour les médecins.

Le diabète, contrairement à ce que croient la plupart des malades, est une maladie grave que l’on sait – à peu près – contrôler, mais absolument pas guérir. Or, totalement par hasard, les médecins ont constaté depuis que la chirurgie de l’obésité est très appliquée, que certains patients voyaient leur diabète disparaître, assez rapidement dans les suites de l’intervention. Rémission ou guérison ? C’est encore trop tôt pour conclure… Mais la découverte de ce phénomène n’est pas sans poser de sérieux problèmes éthiques.

Étonnant: le diabète guéri par la chirurgie!  Un nouveau casse-tête pour les médecins. marina_ua

  • Publié le 24.03.2018 à 12h39
  • |
  • |
  • |
  • |


Les spécialistes du diabète, réunis cette semaine à Nantes pour leur congrès annuel de la SFD, la Société Francophone du Diabète, ne tarissaient pas d’éloge sur ce qu’ils avaient entendu lors d’une matinée consacrée à ce qu’ils appellent la chirurgie métabolique, qui n’est en fait rien d’autre que la chirurgie de l’obésité

C’est une découverte due au hasard. En opérant certains obèses, on s’est aperçu que leur diabète disparaissait de façon totalement mystérieuse. Une guérison qui fait beaucoup de bruit parce qu’elle est spectaculaire et qu’on l’explique mal.

La technique, un anneau autrefois, aujourd’hui plutôt une dérivation pour accélérer la digestion est devenu très populaire, parce que cela marche bien pour perdre beaucoup de poids… On estime que plus de 500 000 Français sont déjà dans les normes de l’intervention. Des normes qui vont certainement encore baisser, bien cela reste de la chirurgie, donc un traitement avec certains risques liés à l’opération et surtout le manque de suivi !

80% des diabétiques ont un excès de poids, et plus d’un tiers sont obèses. Chez ceux-ci, malgré le traitement médical, la moitié décède d’une maladie de cœur, ce qui témoigne du niveau d’échec des médicaments. Maigrir fait baisser le taux de sucre.

Ce qui reste une énigme, et alimentait considérablement le débat à Nantes, c’est que la perte de poids n’est pas la seule explication de ces guérisons. Car, c’est bien cela le plus étonnant, la disparition du diabète chez ces opérés est obtenue, dans 81% des cas, en moins de 2 ans. Le recul est désormais de plus de cinq ans pour les premiers opérés. Ce sont des résultats incroyables !

La perte de poids n’explique pas ces résultats puisque chez ceux qui ne sont pas opérés et maigrissent grâce à un régime alimentaire, on n’obtient pas les mêmes effets. Il est probable, bien qu’on en possède pas la preuve, que la chirurgie agit sur le pancréas, organe qui sécrète l’insuline, l’hormone qui régule le sucre dans l’organisme. Mais le débat est ailleurs…

On estime qu'il y a en France 2 millions de diabétiques.... 

Sans compter tous ceux qui le sont mais qui l’ignorent. Compte-tenu des conséquences gravissimes d’un diabète que les médicaments n’arrivent pas à équilibre, va se poser un cas de conscience pour les médecins, parce que la technique n’est pas sans risque et qu’on ne peut pas décemment, la banaliser.

Dans un premier temps, ce que l’on proposait autrefois qu’à de très gros obèses, on va désormais à le proposer à des « très gros », pour peu qu’ils soient diabétiques et hypertendus, donc à « gros » risque.

En aucun cas pour des diabétiques qui ne sont pas gros ; pour le moment!

Certains diabétologues estimaient que ce débat sera peut-être proposé aux malades pour que soient eux qui prennent la décision. Soit vivre avec l’épée de Damoclès des complications terribles du diabète (cécité, accidents vasculaires cérébraux, amputation…), soit vivre avec un estomac rétréci, une alimentation pas toujours très agréable et surtout des contrôles fréquents pour vérifier s’il n’y a pas de carences…

Le débat n’est pas aisé. A moins que dans les 5 prochaines années, on ne constate que la rémission était en fait une vraie guérison. Il est alors probable que le nombre d’intervention va devenir très important.

Il est urgent que nos autorités de santé s’emparent du dossier pour aider à trancher.

Pas que le diabète

Pour corser le débat, le dernier congrès américain de cancérologie a montré que la chirurgie de l’obésité réduit le risque de cancer de l’utérus de 70%. Et puis d’autres travaux évoquent des effets bénéfiques sur d’autres cancers, comme ceux du sein, de la prostate ou du côlon.

Du pain sur la planche, pour les chercheurs…

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité