Publicité

QUESTION D'ACTU

Juste désagréable

Il faut traiter la rosacée, ces petites rougeurs, pas toujours très glamour que l'on a parfois sur le visage.

Cela s’appelle la Rosacée. Cela n’a rien à voir avec le rougissement de l’émotion, comme cela n’a rien à voir avec l’acné avec laquelle elle a longtemps été confondue.  C’est une vraie maladie dont, 4 millions de Français souffrent, souvent sans le savoir et plutôt lors des grands changements de température …

Il faut traiter la rosacée, ces petites rougeurs, pas toujours très glamour que l'on a parfois sur le visage. nemchinowa

  • Publié 20.03.2018 à 17h56
  • |
  • |
  • |
  • |


Au premier stade de la maladie, c’est ce que le langage grand public appelle la couperose.  Des manifestations pas sympas sur le visage : petits vaisseaux dilatés, des boutons inflammatoires et surtout des rougeurs qui ne disparaissent pas comme celles de l’émotion. Cela débute généralement vers 20, 25 ans avec un pic aux alentours de 45.

10 % des adultes en souffrent. Ces petites contrariétés esthétiques sont une "maladie", parce qu’elles sont évolutives et totalement imprévisibles.

Des stades plus supportables que d’autres.

Quand il s’agit de couperose, c’est « seulement inesthétique ».  Et déjà pas très agréable… Mais cela peut s’aggraver par ce que l’on appelle des flushes, c’est à dire des rougeurs intenses au niveau du nez et des pommettes, s’accompagnant de sensation de chaleur, de brûlure et de picotement.

Et ce n’est pas fini… Sur ces zones rouges, des boutons inflammatoires localisés peuvent survenir et altérer profondément la peau du visage jusqu’à un œdème, c’est à dire un gonflement, persistant.

Enfin on peut arriver à la déformation du nez en forme d’aubergine. Là on est de plein pied dans la maladie…

Heureusement que toute personne qui a aujourd'hui quelques rougeurs indolores n’est pas condamnée à de telles conséquences. La progression d’un stade à un autre est imprévisible et la majorité de ceux chez qui l’on diagnostique cette maladie, restera avec des symptômes mineurs, mais qui sont vécus, le plus souvent, comme un véritable drame.

Pas de traitement miracle

La rosacée complexe ceux qui en souffrent.  Alors comment s’en   débarrasser ?   Pas de médicaments spécifique mais existent des traitements simples, d’autant plus efficaces, qu’ils sont appliqués précocement. Et des règles d’hygiène élémentaires : nettoyer la peau sans l’agresser ; La protéger du soleil mais aussi des produits cosmétiques agressifs.

Il n’y a pas vraiment de médicaments qui marchent. Ce sont plutôt des traitements locaux, auxquels on peut ajouter quelques séances de laser.; On ne traite pas la cause, mais l’objectif est d’agir efficacement sur les symptômes et d’espacer les poussées.

Les causes de la rosacée

La chaleur, l'hygiène de vie, l'alimentation, le stress sont des causes probables, mais au final, la Rosacée est une maladie inflammatoire des vaisseaux sanguins qui ne touche que la peau du visage. Et on n’en sait pas beaucoup plus ! Sans explications, il est impossible de trouver la parade.

Enfin, il faut définitivement tordre le cou à une légende : Ceux qui en souffrent craignent en effet d’être pris pour des alcooliques ; d’ailleurs on se charge souvent de leur rappeler, alors que la boisson n’a rien à voir avec la rosacée. C’est pourquoi on ne parle pas assez de cette maladie et conséquence, moins de 20% des gens atteints se soignent.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité