Publicité

QUESTION D'ACTU

Douceur angevine

Pays de la Loire : les décès avant 65 ans plus nombreux chez les hommes que chez les femmes

On sait pourquoi les décès, avant 65, ans sont plus fréquents chez les hommes que chez les femmes dans les Pays de Loire. L’alcool et le tabac expliquent sans surprise ces chiffres inquiétants. On s’en doutait ; une étude de l’INSEE le prouve. Mais ils montrent aussi qu’on y meurt moins.

Pays de la Loire : les décès avant 65 ans plus nombreux chez les hommes que chez les femmes Alain36

  • Publié 13.03.2018 à 17h09
  • |
  • Mise à jour le 13.03.2018 à 21h57
  • |
  • |
  • |


La « douceur Angevine » n’est pas une légende climatologique. Les rois de France en avait fait leur lieu de villégiature. La vie est sans doute plus agréable près du fleuve, mais ne serait-elle pas plus dangereuse ? Dans les Pays de la Loire, entre 2012 et 2014, un décès sur quatre survient avant 65 ans chez les hommes, contre un sur quatre chez les femmes. Des chiffres très significatifs, mais qui ont une explication dans la genèse des cancers. C’est en effet eux qui sont la principale cause de ces décès ; en particulier ceux liés au tabac et à l’alcool. L’INSEE vient de donner des chiffres précis

Ces différences se retrouvent à l’échelle nationale, mais de façon moins marquée. Toutefois, on ne peut pas passer sous silence la tradition viticole de la vallée de la Loire qui explique, en partie, l’importance de la consommation d’alcool.

Les femmes décèdent plus âgées

C’est normal car on sait qu’elles vivent désormais beaucoup plus longtemps que les hommes. Leur point de faiblesse :  le cœur. La femme moderne, bien que protégée par ses hormones, se comporte, pendant sa vie active comme un homme : elle fume de plus en plus ; elle est stressée, en surpoids ou hypertendue parfois, sédentaire trop souvent. Bref tous les ingrédients pour développer elle aussi une maladie cardiovasculaire. Passée la ménopause, passé la cinquantaine, tout change et les femmes deviennent l’égal de l’homme face aux pannes de cœur, sauf qu'elles feront leur  accident vasculaire 10 ans plus tard que leurs conjoints.

Le femme contemporaine est aussi beaucoup plus sensibilisée aux campagne de prévention et de dépistage. C’est aujourd’hui, elle qui a en charge la santé de la famille, mais elle manque de persuasion pour son mari qui ne baisse pas suffisamment ses mauvaises habitudes de vie.

Une bonne nouvelle   

On meurt globalement moins dans cette région, où la mortalité est inférieure à 5% à la moyenne nationale chez les femmes et de 3% chez les hommes. Autre information positive, il y eu une forte baisse de la mortalité en général, si l’on en croit les chiffres. Depuis le début des années 1980, la mortalité baisse dans cette région pour la plupart des causes et des tranches d’âge. Elle se réduit de moitié entre 1980 et 2013. L’espérance de vie augmente pour les deux sexes entre 1990 et 2015, de façon plus marquée chez les hommes (+ 3ans et 7 mois) que chez les femmes(+2ans et 2 mois). En 2015, les ligériennes (c’est ainsi que l’on appelle les habitantes tout au long de la Loire) peuvent espérer vivres 85 ans et demi, ce qui signifie 6 ans et demi de plus que les hommes.

Balzac, le Tourangeau le plus célèbre, disait de ces compatriotes « qu’était géniaux à condition de sortir de la Touraine »…  Il semblerait que la médecine lui donne raison ; du moins pour l’instant.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité