Publicité

QUESTION D'ACTU

Douleur

Acupuncture : les médecins discutent de la prescrire dans la douleur chronique

Certains médecins considèrent l'acupuncture comme une alternative par rapport aux médicaments contre la douleur, tandis que d'autres affirment qu'il n'y a pas de preuve scientifique de son bénéfice.

Acupuncture : les médecins discutent de la prescrire dans la douleur chronique ankist276/istock

  • Publié 11.03.2018 à 09h30
  • |
  • Mise à jour le 11.03.2018 à 10h52
  • |
  • |
  • |


Pour Mike Cummings, directeur médical de la British Medical Acupuncture Society et rédacteur associé de la revue Acupuncture in Medicine, l'acupuncture est une alternative sûre aux médicaments pour la douleur chronique. D’autres experts considèrent qu’il n’y a aucune preuve scientifique valable de son efficacité. Ils débattent de la question dans le BMJ.

Evaluation de mauvaise qualité scientifique

La plus importante revue générale sur l’efficacité de l'acupuncture dans la douleur chronique provient d'une analyse des données portant sur 20 827 personnes.

Elle objective un bénéfice modéré de l'acupuncture sur la douleur par rapport aux traitements habituels mais, paradoxalement, l’acupuncture selon les techniques validées a des effets moins importants que ceux de l'acupuncture simulée (aiguilles mises n’importe où).

Par contre, cette analyse montre aussi que le bénéfice de l'acupuncture est maintenu à un an chez 85% des malades qui y sont sensibles. De plus, si elle est pratiquée dans de bonnes conditions d’asepsie, les effets secondaires sont réellement minimes avec une bonne qualité de vie.

Des recommandations divergentes

Aux États-Unis, l'acupuncture est recommandée pour le mal de dos, mais au Royaume-Uni, elle n'est pas dans les recommandations officielles dans les lombalgies de l'Institut national pour l'amélioration de la santé (NICE). Il en est de même en France.
L'acupuncture entraîne des frais non-négligeable, en particulier des frais de personnel et d'infrastructure, plus important que ceux liés à la prescription d’un médicament.

Enfin, il existe peu d'options thérapeutiques sûres pour soulager la douleur pendant la grossesse et les femmes souffrant de douleur du bassin pourraient y trouver bénéfice.

On peut la prescrire du point de vue pragmatique

Du point de vue pragmatique, l'acupuncture est un traitement relativement sur et modérément efficace dans un large éventail de douleurs chroniques courantes.
« Pour les patients qui la choisissent et qui répondent bien à cette technique, l’acupuncture peut améliorer la qualité de vie liée, et il y a beaucoup moins de risques à long terme pour eux qu’avec les anti-inflammatoires non stéroïdiens. Elle peut être particulièrement utile dans les douleurs musculo-squelettiques chroniques et dans l'arthrose chez les personnes âgées, qui ont un risque particulièrement élevé d’effets indésirables aux médicaments », conclut Mike Cummings.

Pas mieux que le placebo

Mais, du point de vue scientifique, les professeurs Asbjørn Hróbjartsson de l'Université du Sud du Danemark et Edzard Ernst de l'Université d'Exeter soutiennent que les médecins ne devraient pas recommander l'acupuncture pour le traitement des douleurs chroniques « parce qu'il n'y a pas suffisamment de preuves cliniques de son efficacité ».
Des essais cliniques sur la douleur comparant l'acupuncture avec le placebo trouvent un petit effet cliniquement non pertinent qui « peut être autant lié à un biais qu'à l'acupuncture elle-même », écrivent-ils.
Les promoteurs de l'acupuncture mettent souvent l'accent sur des comparaisons « pragmatiques » entre l'acupuncture et les traitements habituels. Cependant, « les essais pragmatiques, qui ne sont pas en double aveugle, ne peuvent pas faire la différence entre les effets réels de l'acupuncture et les effets du placebo ».

Un placebo « théâtral »

Quel qu’il soit, un placebo (un médicament qui ne contient aucun principe actif) marche dans plus de 40% des cas dans les douleurs banales. Les Professeurs Hróbjartsson et Ernst remarquent que « si l'acupuncture est approuvée comme un placebo « théâtral », nous devrions discuter de l'éthique des interventions placebo, pas de l'effet de l'acupuncture ».
Ils soulignent également les coûts de l'acupuncture pour l’assurance maladie britannique (NHS) qui sont importants. « Les services de santé financés par les contribuables devraient utiliser leurs ressources limitées pour des interventions dont l’efficacité est prouvée ».
« Après des décennies de recherche et des centaines d'essais d'acupuncture, portant sur des milliers de patients, nous n'avons toujours pas de mécanisme d'action clair et de preuves suffisantes en faveur d’un bénéfice cliniquement valable ».

Selon que vous soyez « pragmatique » ou « scientifique », vous pouvez vous tourner ou pas vers l’acupuncture.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité