Publicité

QUESTION D'ACTU

Journée nationale de l’audition

La majorité des surdités sont aujourd’hui parfaitement améliorables.

On ne sait pas très bien pourquoi, mais l’audition est le parent pauvre de nos cinq sens.  Alors que l'on n’accepte jamais de voir mal  et qu’on ne supporte pas de ne plus sentir ou goûter, on attends trop tard pour soulager ses oreilles, alors que des solutions existent

La majorité des surdités sont aujourd’hui parfaitement améliorables. Pixsooz

  • Publié 06.03.2018 à 07h05
  • |
  • |
  • |
  • |


Il y a dans notre pays 4 millions de malentendants. Pas uniquement des vieux durs de la feuille comme on dit affectueusement, mais un million et demi de moins de 55 ans et 400 000 moins de 18 ans. Or, entendre, c’est pouvoir communiquer. On peut donc conclure que presque 10 % de la population ne communique plus. Or si la prise en charge est précoce, la solution sera efficace. C’est donc chez l’enfant que le dépistage doit commencer. Des antécédents familiaux, bien évidemment, mais un poids inférieur à 2 kg à la naissance ou une infection du fœtus pendant la grossesse, doivent y faire penser. Puis, plus tard, un sommeil trop calme, le retard d’apparition des premiers mots après 17 mois, une inattention de tout ce qui échappe de son champ visuel, doivent provoquer une exploration de l’oreille. Il existe toute une batterie d’examens qui permettent de parfaitement quantifier le déficit et surtout de savoir d’où vient le problème. Tout est très logique. Ainsi, même si le mécanisme de l’audition est très complexe, le son doit d’abord entrer dans notre organisme par des tuyaux amplificateurs, qui peuvent se boucher en cas d’obstacle ou d’otite. Le son bute ensuite sur le tympan qui joue un rôle de peau de tambour pour se transmettre aux trois plus petits os de notre corps, le marteau, l’enclume et l’étrier, dont le rôle est de transformer l’onde acoustique en onde vibratoire. Là encore, la chirurgie peut faire des miracles. Le son parvient ensuite dans une structure en forme d’escargot, la cochlée, tapissée de 15 000 cellules qui vont transformer la vibration en électricité. Il ne reste plus alors qu’au nerf auditif d’emmener cet influx nerveux au cerveau. Ces cellules sont en 4 rangées. La plus profonde transmet les basses, et plus on se rapproche de l’extérieur, plus les sons transmis proviennent de l’aigu. La couche extérieure s’abîmant la première, on comprendra que la presbyacousie, le vieillissement de notre oreille, concerne d’abord les sons aigus, c’est-à-dire les s, les ch, les i et les u. On pourrait penser que dès que le nerf est atteint, la médecine est impuissante. Ce n’est pas le cas – contrairement au nerf de la vue – et les spécialistes sont affirmatifs lorsqu’ils prétendent que la majorité des surdités sont aujourd’hui parfaitement améliorables.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité