Publicité

QUESTION D'ACTU

C'est pas automatique

Médicaments à éviter chez les enfants : la liste de l'UFC-Que choisir

L'association UFC-Que Choisir a publié ce jeudi, une liste de gestes et de médicaments à éviter chez les enfants. Voici ses recommandations.

Médicaments à éviter chez les enfants : la liste de l'UFC-Que choisir poznyakov/Epictura

  • Publié 22.02.2018 à 22h55
  • |
  • Mise à jour le 23.02.2018 à 00h07
  • |
  • |
  • |


Toux, maux de tête, rhume... : "trop de médicaments pour enfants sont inutiles ou dangereux", estime l’association UFC-Que Choisir dans son numéro du mois de mars. Plusieurs études réalisées ces dernières années ont démontré que les médicaments n’étaient pas systématiquement utiles pour traiter les maux bénins chez les enfants. "

En 2005 déjà, une enquête de la Caisse primaire d’assurance maladie de l’Aude révélait qu’un enfant sur dix de moins de 15 ans s’était vu prescrire un médicament contre-indiqué pour son âge", indique le magazine qui appelle à une consommation plus raisonnée.

Le rhume : pas de sprays antiseptiques

En cas de rhume, l’UFC-Que Choisir recommande d'utiliser le sérum physiologique en dosette ou l’eau salée en spray plusieurs fois par jour, y compris pour éviter la toux. L’association estime néanmoins qu’il faut oublier les sprays antiseptiques ou décongestionnants pour le nez (officiellement contre-indiqués pour les moins de 15 ans), de même que les suppositoires combinant un antiallergique et du paracétamol, ou encore les inhalations à base d’huiles essentielles. Très tendance ces derniers temps, elles peuvent pourtant entraîner un risque de convulsions chez l’enfant, à cause notamment du camphre ou de l’eucalyptus.

La toux : oubliez les sirops

Pour traiter la toux, inutile de compter sur les sirops, suppositoires ou poudres, dont l’efficacité reste à prouver mais dont la totalité a des effets indésirables. C’est en supprimant la cause de la toux qu’elle s’atténuera, précise l’association. En général, "empêcher l’écoulement des glaires du rhume dans la gorge en désobstruant le nez, avec du sérum physiologique ou de l’eau de mer stérile, est la mesure la plus efficace".

Douleurs et fièvre : merci le paracétamol

Si l’enfant supporte bien la fièvre, il n’est pas toujours utile de la traiter car elle participe naturellement à la lutte contre les virus. Si elle persiste, le paracétamol (Doliprane, Dolko, Dafalgan pédiatrique) est idéal, à condition de bien respecter la posologie.

En cas de douleurs, le paracétamol est encore le médicament de premier recours. Notamment pour traiter les maux d’oreilles, de tête, de gorge ou les douleurs dentaires. L’ibuprofène peut être plus efficace pour soulager les douleurs intenses et les traumatismes.

L’hydratation, le meilleure anti-diarrhée

Enfin, la meilleure solution en cas de diarrhée aiguë consiste avant tout, à prévenir la déshydratation, en particulier chez l’enfant de moins de deux ans. Ne le bourrez pas de médicaments, faites le boire. Certains médicaments estampillés anti-diarrhée peuvent avoir des effets délétères sur la santé comme l’Imodium enfants délivré sur ordonnance, qui peut provoquer des syndromes pseudo-occlusifs en bloquant le transit et l’exposer à des somnolences gênant la réhydratation.

"De même, les antiseptiques intestinaux (panfurex, nifuroxazide), également sur ordonnance et réservés aux plus de 2 ans, n’ont aucun effet sur la diarrhée aiguë et sont même potentiellement toxiques pour l’enfant (troubles allergiques, effets indésirables cutanés graves…)". 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité