Publicité

QUESTION D'ACTU

Don de vie

L'infirmière offre un rein à un malade et l'épouse

Elle, c’est une infirmière italienne. Lui, est son patient, insuffisant rénal. Elle tombe amoureuse de lui. Elle lui offre son rein et l’épouse… Et ils auront probablement beaucoup d’enfants… La plus belle des histoires pour illustrer que le rein est essentiel à la vie. Que l’insuffisance rénale est mortelle, mais heureusement, que le fait d’être en double offre des possibilités importantes. Car un seul est capable d’assurer le travail. Don de rein don de vie…

L'infirmière offre un rein à un malade et l'épouse Ruslan117/Epictura

  • Publié 06.02.2018 à 09h31
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est une histoire d’amour classique, entre une soignante et un malade. Une histoire, comme il en arrive fréquemment, heureusement, dans ce monde de souffrance qu’est l’hôpital. Mais le conte de fée anodin devient exceptionnel lorsqu’il se manifeste par ce don singulier de vie. Un don concret.

Giacomo mourrait à petit feu, de la faillite de ses reins qui n’arrivaient plus à épurer son sang. Il ne devait sa survie qu’à de longue et fréquente séances de dialyse, que l’on appelait autrefois le rein artificiel, et qui consiste à brancher les vaisseaux sanguins du malade à une machine chargée de débarrasser le sang de ses impuretés,  en plusieurs heures. Des séances longues et pénibles, que seul le sourire de Cinzia venait égayer. Le sourire et les longues conversations au cours desquelles allait naître l’amour… Il lui donne son cœur… elle lui donne son rein !

La transplantation a lieu en juillet. L’épilogue : Cinzia et Giacomo, qui va bien, viennent de se marier en janvier.

Questions et réponses sur ce don de rein…

Le rein, c'est un des rares organes que l'on a en double exemplaire ?

Non, les poumons par exemple sont également en double, mais on peut aussi le dire différamment. Qu’on en a deux, parce que la charge de travail est particulièrement importante. Avec le rein, on possède une centrale de filtration des déchets, d’une qualité telle que l’homme n’a jamais su reproduire dans nos collectivités. C’est lui qui nettoie le sang.

Mais ce serait pas gentil de le limiter qu’à l’élimination des toxines: Il sécrète aussi des  hormones,  par exemple c’est lui qui régule notre tension artérielle,  et enfin c’est peut-être sa mission la plus pointue c’est lui qui régle l’équilibre de la composition de notre sang, donc l’équilibre de la vie…

Cela veut dire que quand le rein ne va plus, plus rien ne va plus ?

C’est même ce que l’on appelle l’insuffisance rénale. Et c’est mortel à court terme si on ne fait rien… Rein artificiel ou greffe.

Le 2ème rein, c'est une roue de secours ? On peut   vivre parfaitement avec un seul rein ?

Tout à fait. D’ailleurs de nombreuses personnes naissent avec un seul rein et ne s’en aperçoivent jamais.  Comme celles d’ailleurs qui en ont 3 !

La greffe de rein, ce n’est pas la plus compliquée ?

Ce n’est pas simple non plus ! Mais vous avez sans doute un peu raison puisque c’est la première qui a été tentée au monde… En France d’ailleurs ! C’est vrai, aussi,  que l’organe étant double, cela autorise le recours à des donneurs vivants… Cette technique,   pourtant très efficace, ne connaît pas beaucoup  de succès dans notre pays… Elle  concerne moins de 20% des greffes rénales, contre près d’une sur deux  aux Etats-Unis.

Tout le monde a le droit de donner son rein de son vivant ?

La loi limite théoriquement le don par le père ou la mère. Une dérogation est possible, même en dehors de l’urgence, pour le conjoint – c’est ce qu’il s’est produit avec Cinzia - et la plupart des membres de la famille. Avec un délai de réflexion.  Qui se poursuit jusqu’en salle de prélèvement ! Le donneur peut, avant l’intervention, se rétracter à tout moment.

Tous les reins sont compatibles

Le rein est un organe où il y a un peu moins de rejets que certains organes. Mais on cherche un minimum de compatibilité que l’on trouve plus facilement chez un parent direct, mère, père, frère, sœur…

Cynthia lors des tests a montré une compatibilité à 99% avec Giacomo, ce qui l’a motivé à faire ce superbe don.  La plus belle des preuves d’amour que l’on peut imaginer dans un couple.

 

Ce n’est quand même pas sans risque de donner un rein ?

Si on enlève un rein et que celui qui reste devient malade, oui c’est un drame… Des complications  sont possibles et on  n’a pas le droit de les cacher aux donneurs, même si elles sont rares Mais les avantages sont importants : diminution du délai d’attente et meilleurs résultats. Par exemple la survie, dans la greffe rénale, est de 75% à 10 ans contre 60%  s’il s’agit de donneurs décédés.

En pratique, si on est volontaire ça se passe comment ?

Le donneur doit d’abord bénéficier d’une information complète sur les conséquences de ce geste sur sa santé.   Ensuite, il exprime son consentement devant le président du tribunal de grande instance qui s’assure qu’il est libre, bien informé et conforme aux liens de parenté prévus par la loi. Un comité prend la décision et n’est pas chargé de la commenter en cas de refus.

On entend beaucoup parler de trafic de rein... C'est courant ?

C’est un vrai scandale dont on parle peu ; 10% des greffes dans le monde sont l’objet d’une tractation financière et vous seriez surpris de savoir où cela se pratique… Pas en France heureusement ; peu en Europe. Mais avec internet le marché est, hélas,  mondial. Et on sait par exemple que plus d’une trentaine de Français sont allés se faire transplanter à l’étranger, en achetant le rein qu’ils ne trouvaient pas dans notre pays. Un tourisme médical infâme…

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité