Publicité

QUESTION D'ACTU

Comment reconnaître ?

Un pervers utilise les autres sans se soucier de leurs sentiments ou de leur souffrance

Plus qu’une déviance sexuelle, la perversion est une volonté de jouir sans limite au dépend de l’autre sans se soucier de ses sentiments, même si la séduction est utilisée pour instaurer une relation tyrannique.

Un pervers utilise les autres sans se soucier de leurs sentiments ou de leur souffrance alphaspirit/epictura

  • Publié 28.01.2018 à 16h54
  • |
  • |
  • |
  • |


Favorisées par les sociétés ultra-libérales et la montée du chômage, qui rend les gens dépendants vis-à-vis de leur poste de travail, les conduites perverses se développent.
La perversion a longtemps été perçue comme une déviance sexuelle. Pourtant, la sexualité n’est le plus le seul domaine où les conduites perverses s’exercent. La perversion est plus globalement une « conduite perverse », parfois violente, qui peut être exercée par des manipulateurs ou des harceleurs rencontrés au travail, en famille ou dans les relations amicales.

Qu'est-ce qui caractérise les conduites perverses ?

La perversion se manifeste par la volonté de satisfaire ses désirs et de jouir sans limites en utilisant l'autre selon son propre plaisir. Le pervers ne tolère pas la frustration et il s'arrange toujours pour nier les réalités qui le dérangent. Il se croit tout permis et s'imagine plus important qu'il ne l'est. Même s'il sait qu'il maltraite et qu'il fait souffrir les autres, seul son désir lui importe. La victime d’un pervers doit se conformer à ses attentes.

Comment reconnaître une personne perverse ?

Certains comportements particuliers et caractéristiques doivent attirer l'attention :
• L’absence totale d'empathie : le pervers ne se soucie pas des sentiments et de la souffrance de l’autre,
• La tendance au passage à l'acte et à la transgression : le pervers cherche à toute force à obtenir au plus vite le statut social ou l’être humain ou l’objet qu’il convoite,
• La manipulation : l’instrument majeur du pervers n’est pas le fouet mais le langage qu’il utilise en virtuose pour persuader, tromper, se moquer ou humilier.
Un pervers ne se soucie pas des sentiments ou de la souffrance des autres en général, et surtout de sa victime. Il met un point d'honneur à obtenir immédiatement ce qu'il convoite en utilisant tous les moyens possibles, que ce soit l'humiliation, la tromperie ou la persuasion.

Comment réagir face à un pervers ?

Quand il s'agit d'apprivoiser sa victime, le pervers peut devenir attentif et séducteur. Pourtant, comme un petit enfant tyrannique, lorsque sa victime décide de partir, le pervers perd ses moyens et utilise toute sa cruauté pour faire culpabiliser et revenir son « jouet ».
Dans le travail, les comportement pervers sont proches du harcèlement : dévalorisation du travail, objectifs inatteignables, remarques désobligeantes sur le temps passé aux toilettes...
Sans sombrer dans la paranoïa et se croire la proie d'un dangereux manipulateur au moindre conflit, en cas de doute sur un réel comportement pervers, il est important de ne pas se « victimiser », mais de s'affirmer tout en protégeant son intimité.

Un psychologue ou un psychiatre peut aussi aider à mieux les repérer et à se protéger.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité