Publicité

QUESTION D'ACTU

Transaminases

Les Maladies du Foie sont à rechercher systématiquement en dosant les transaminases. Simple et bon marché.

Le Professeur Patrick Marcellin, fondateur et organisateur de la Paris Hepatology Conference (PHC),  appelle à  la mise en place urgente de mesures à grande échelle pour enrayer la mortalité sous-estimée des maladies du foie et plaide pour le dépistage par un dosage systématique des transaminases lors des examens de routine.

Les Maladies du Foie sont à rechercher systématiquement en dosant les transaminases. Simple et bon marché. SectoR_2010

  • Publié 15.01.2018 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


« Il était un foie » qui ne faisait jamais parler de lui. Comme tous les foies, comme presque tous les foies. Car, celui que les médecins surnomment le « prince de l’organisme » est capable d’encaisser les pires tourments.

Même si notre foie est presque éternel, ce n’est pas une raison pour ne pas le respecter et au même titre que l’on protège son cœur, que l’on réchauffe ses articulations ou que l’on exerce sa mémoire, se mettre au régime ce n’est pas seulement pour améliorer sa ligne mais pour laisser un petit peu souffler le « petit prince ».

Maladies du foie : une mortalité supérieure au diabète avec deux fois plus de personnes atteintes.

Les estimations mondiales actuelles, certainement sous-estimés, indiquent que 844 millions de personnes sont atteintes de maladies du foie, responsables d'un taux de mortalité élevé : 2 millions de décès par an. A titre de comparaison, le diabète responsable de 1,6 millions de décès touche 422 millions d’individus.

 Schématiquement, on peut dire que le foie détruit à 80 %, continue à fournir la presque totalité de sa besogne. Mais, malade à 81 %, c’est tout le corps qui meurt. Ce travailleur de l’ombre possède une autre propriété étonnante : il est capable de se régénérer. Greffez 1/2 foie. Quelques mois plus tard c’est sur un foie entier que l’on peut compter. Je vous le disais, un véritable prince de l’organisme. Et c’est plutôt une bonne nouvelle dans un pays où précisément on ne ménage pas son foie. Car le rôle de cet organe le plus volumineux de notre corps à défaut d’être le plus lourd, le plus lourd c’est la peau, est une véritable usine chimique qui garantit le fonctionnement de tous les autres organes. D’où le verdict de mort lorsqu’il ne fonctionne plus. Qui dit « usine » dit d’abord traitement des déchets et, en particulier, des toxiques.  C’est pourquoi en cas d’intoxication médicamenteuse ou alimentaire, c’est d’abord le foie qui « trinque ». Et, à propos de trinquer, son principal ennemi c’est l’alcool. Le foie est également un haut lieu de stockage… d’éléments essentiels comme le sucre, le fer ou les sels minéraux et de production de produits comme le cholestérol. Le stockage dans le foie… c’est à l’extrême ce que l’on appelle, chez le canard ou l’oie, le foie gras qui n’est rien d’autre qu’une espèce de cirrhose provoquée artificiellement chez l’animal par gavage.

Transaminases élevées : le signal d'alarme d'un foie en souffrance

Fréquentes, silencieuses, généralement asymptomatiques quelques soient leurs causes, les maladies du foie sont méconnues du public et insuffisamment diagnostiquées par les médecins. Les transaminases sont des enzymes présentent à l’intérieur des cellules  de plusieurs organes comme le coeur, les muscles, et surtout le foie. Chaque fois qu’un de ces organes souffre, les cellules détruites libèrent ces transaminases. On comprend pourquoi, grâce à la mesure de leur taux on dispose d’une mesure assez fidèle de l’état de ces organes. C’est un examen simple (une prise de sang) rapide, fiable et surtout bon marché ce qui devient un des critères majeur des tests de dépistage. On mesure deux types de transaminases : les ASAT et les ALAT.  Si le taux d'ALAT est plus haut que celui des ASAT c'est un problème de foie. A l'inverse si les ASAT sont plus nombreuses que les ALAT c'est d’origine musculaire 

Un taux élevé de transaminases constitue un indicateur fiable de l'inflammation du foie, mécanisme central responsable de la progression des maladies du foie. Sa corrélation avec la sévérité de la maladie du foie n'est pas parfaite et toute augmentation, même minime doit alerter. C'est le meilleur test simple et bon marché permettant le dépistage d'une maladie du foie quelle qu'en soit la cause. Le stade de la maladie, fibrose ou cirrhose, peut alors être déterminé dans un deuxième temps par des examens complémentaires fiables (scores, tests sanguins, élastométrie). La biopsie du foie qui permet de déterminer avec précision l'état du foie, procédure invasive et associée à une morbidité non négligeable, est rarement utilisée.

En conclusion

Pour le Professeur Patrick Marcellin, fondateur du PHC, il est urgent de mettre en place des actions de masse pour faire baisser la mortalité des maladies du foie. Le dosage systématique des transaminases lors des examens de routine constitue aujourd'hui le meilleur outil disponible pour dépister à grande échelle ces maladies négligées.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité