• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Journée mondiale

Maladie de Parkinson : surveiller les traitements

Cette maladie dégénérative se traduit par de nombreux symptômes dont le tremblement n'est pas le plus fréquent. Des traitements existent pour atténuer les effets de la maladie.

Maladie de Parkinson : surveiller les traitements

  • Publié le 11.04.2013 à 19h05
  • |
  • |
  • |
  • |


Un nouveau malade toutes les heures. 150 000 personnes souffrent de la maladie de Parkinson et 14 000 nouveaux cas se déclarent chaque année. A  l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la maladie, l’association France Parkinson a livré les résultats d’une enquête qui combat les idées reçues. Premier enseignement, ce n’est pas une "maladie de vieux"; l’âge moyen au moment du diagnostic est de 58 ans. Un malade sur cinq a moins de 50 ans.
S’il est le plus connu,  le tremblement n’est pas le symptôme le plus fréquent (64% des personnes). Il est devancé par la lenteur des mouvements (88%) et la raideur (85%).
Le malade souffre en moyenne de 14,5 symptômes au début de la maladie et de 20 au bout de 10 ans.

Cette maladie dégénérative du système nerveux central atteint les neurones producteurs de dopamine. Cette substance naturelle intervient dans le contrôle des mouvements, dans la motivation,  les émotions ou l’humeur. Le déficit est compensé par deux types de médicaments qui atténuent les conséquences de la maladie sur la vie quotidienne. Mais comme tous les autres, ils peuvent provoquer des effets indésirables, rappelle l’Agence nationale de sécurité du médicament. L’ANSM vient d’ailleurs de rééditer un document pour les patients relatifs au bon usage de ces médicaments dopaminergiques. Certains peuvent entraîner des  nausées, des baisses de tension, des somnolences ou des hallucinations.

Une minorité peut être atteinte de troubles du comportement pouvant conduire à des actes compulsifs. Des achats inhabituels et répétés, une tendance à jouer de manière inconsidérée à des jeux d’argent ou à se précipiter sur la nourriture doivent alerter l’entourage.

L’ANSM a établi un questionnaire pour repérer ces comportements :

Avez-vous remarqué, ou votre entourage vous a-t-il signalé, des comportements répétitifs, inhabituels ou des signes d’hyperactivité ?

Passez-vous plus de temps que d’habitude à surfer sur Internet ?

Achetez-vous beaucoup de choses dont vous n’avez pas besoin ?

Commencez-vous à collectionner des objets alors que vous ne le faisiez pas avant ?

Jouez-vous aux courses ou à des jeux de hasard sans pouvoir vous arrêter ?

N’êtes-vous plus capable d’estimer les sommes d’argent que vous dépensez chaque semaine ?

Avez-vous des comportements sexuels inhabituels ?

 

 

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité