Publicité

QUESTION D'ACTU

Comment reconnaître ?

Angoisse ou crise de panique dans les lieux public : est-ce de l'agoraphobie ?

L’agoraphobie est la peur des lieux où il serait difficile de trouver de l’aide et une sécurité s’il arrivait quelque chose et non la peur du lieu en tant que tel.

Angoisse ou crise de panique dans les lieux public : est-ce de l'agoraphobie ? katatonia82/epictura

  • Publié 01.01.2018 à 10h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Parmi les phobies les plus fréquentes, l'agoraphobie est un trouble anxieux très souvent lié à la crise d'angoisse. Même si elle ne touche que moins d’une personne sur 50, elle reste trop souvent sous-traitée alors que les solutions existent.

La peur des lieux publiques en général

Souvent considérée à tort comme la peur de la foule, l'agoraphobie est avant tout la peur de fréquenter les espaces dont on ne peut s'échapper ou être secouru facilement. L'agoraphobe redoute d'avoir à se retrouver dans un lieu où il sera en difficulté. C’est la peur de ne pouvoir être secouru ou aidé dans un endroit plus que le lieu lui-même. Chez une même personne, les lieux phobogènes sont souvent multiples.
Avec l’évolution de la maladie phobique, des « conduites d’évitement » apparaissent et l’agoraphobe a des difficultés de plus en plus importantes à fréquenter des endroits fermés comme le métro, les transports en commun, les centres commerciaux, le cinéma, l'avion ou l’ascenseur.

Une angoisse incontrôlée

L'agoraphobie et les « attaques de panique », que l'on appelle aussi des « crises d'angoisse », sont étroitement liées. L’agoraphobe ressent la crainte d’avoir une atteinte de panique. L’angoisse apparait lors d'un sentiment d'enfermement, d'étouffement, ou de menace dans un endroit très fréquenté. Parfois même avant, lorsque la personne s’imagine seulement monter dans un train ou un avion par exemple.
Des tremblements, des difficultés respiratoires, une transpiration importante, une tachycardie, ou encore des vertiges envahissent l'agoraphobe qui ne pense qu'à une seule chose : s'enfuir. Cette peur devient de plus en plus importante et créer un véritable handicap dans la vie quotidienne.

La thérapie comportementale au secours des agoraphobes

Comme tous les autres troubles anxieux, l'agoraphobie se traite grâce à une psychothérapie basée sur des exercices d'imagination des situations angoissantes, puis par une mise en situation concrète. Ce type de thérapie comportementale est un succès dans 80 % des cas !
Une bonne hygiène de vie, une alimentation équilibrée, un sommeil régulier, l'éviction du café, de l'alcool ou des substances stimulantes, participent aussi à la diminution de l'anxiété et des attaques de panique. Seule une prise en charge globale sur le long terme permet de se sentir libre à nouveau et d’apaiser sa souffrance.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité