Publicité

QUESTION D'ACTU

Pas de fatalité

Les accidents de la vie courante : 21 000 morts par an et plusieurs centaines de milliers d’hospitalisations

C’est le dernier BEH, le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, qui donne ces chiffres. Ces accidents sont la première cause de mortalité chez les enfants ; deux millions de chutes chez les plus de 65 ans provoquent près de 10 000 morts ; pratiquement toutes évitables…

Les accidents de la vie courante : 21 000  morts par an et plusieurs centaines de milliers d’hospitalisations dmitrimaruta

  • Publié 20.12.2017 à 13h36
  • |
  • |
  • |
  • |


Une seconde d'inattention et les conséquences de ce que l’on appelle un accident domestique sont dramatiques : chutes, chocs, brûlures, empoisonnements, noyades, étouffements... Des chiffres alarmants pour nos enfants : au total, 21 000 morts par an… Cinq fois plus que les accidents de la route. Dont 80 % pourraient être évités. Comme par exemple éviter de mettre les produits ménagers d’entretien comme l’eau de Javel dans des bouteilles de soda vides… Il faut y ajouter deux grands classiques de ces accidents : le biberon que l’on réchauffe au four à micro-ondes dont le verre est froid alors que le liquide brûlant à l’intérieur risque de détruite définitivement l’œsophage… Il faut en effet toujours tester la chaleur du liquide sur la peau du bras de la maman… ou du papa si c’est lui qui le donne.

Il y a aussi le manche de la casserole qui bout sur le feu et qui dépasse de la cuisinière. Une des causes importantes des 400 000 brûlures domestiques par an. C’est un peu le catalogue de l’horreur, mais il faut aussi ajouter les 250 morts par an par défenestration chez des enfants de 10 mois à 7 ans qui ne sont pas surveillés. On terminera par les cacahuètes de l’apéritif, laissées à la portée des tout-petits et qui risquent d’être avalées dans le mauvais tuyau, celui de la respiration.

Les seniors paient très cher ces accidents en morts évitables

Il y a chaque année 2 millions de chutes chez les plus de 65 ans, survenues à leur domicile dans 70 % des cas, ce qui représenterait 10 000 morts par an.

En cause, un environnement mal adapté, une mauvaise vision, des troubles de l’équilibre qui augmentent avec l’âge, et enfin, un isolement chez certains seniors qui retarde ou empêche l’arrivée des secours.

Si les chutes sont en tête des accidents survenant à domicile, les suffocations, les noyades, les intoxications au monoxyde de carbone (les poêles mal réglés) et les accidents par le feu sont aussi des risques à surveiller. En 3 ans, le nombre de décès par suffocation chez les plus de 65 ans a triplé.

Dernier dossier qui, à lui seul, est un immense débat : la surconsommation de médicaments chez nos seniors ; les cas d’intoxication médicamenteuse chez les personnes âgées ont doublé en 10 ans.

Un problème de santé publique

Pour éviter les situations à risque, la prévention des accidents de la vie courante est primordiale. Elle passe par le dialogue, la sensibilisation des seniors mais aussi par la sécurisation du logement à l’aide d’équipements spéciaux.

Cette prévention est délicate à effectuer uniquement via des campagnes d’information faites par les autorités de santé. Elle exige un entourage familial, mais qui est en pratique très inconstant. C’est un domaine où le médecin de famille a un rôle-clef.

Des modifications légères du lieu de vie peuvent suffire à écarter le danger : par exemple, en évitant les obstacles au sol comme les tapis ou les fils électriques, le risque de chute est amoindri. Des revêtements antidérapants dans la salle de bains et dans la cuisine, pièces où les chutes sont les plus fréquentes, ainsi que l’installation d’une rampe d’escalier permettent aussi d’éloigner les risques d’accidents. Il ne faut pas oublier des rendez-vous réguliers chez un ophtalmologue pour conserver le plus longtemps une vision correcte.

Il est aussi possible de sécuriser le cadre de vie en adaptant la taille des meubles et des équipements de la maison (lits, fauteuils, chaises, baignoire facile d’accès, étagères à hauteur modérée), en installant des garde-corps aux fenêtres par exemple et en assurant l’éclairage optimal de chaque pièce de la maison.

 

Un site internet à conseiller, celui de l’assurance maladie :

http://www.accidents-domestiques.com/

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité